L’Aréna de l’UQAC est construit en bois à l’extérieur et sa toiture est en aluminium.

L’Aréna de l’UQAC: la biophilie dans une structure sportive

MATANE – Si le bois a un effet apaisant sur les occupants d’un bâtiment, il n’en est pas autrement pour les sportifs qui fréquentent un aréna ou un stade. Par sa construction tout en bois, autant à l’extérieur qu’à l’intérieur, l’Aréna de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) illustre à merveille le principe de biophilie qui, en architecture, désigne une conception qui se rapproche ou qui imite les conditions d’un environnement naturel.

«C’est vraiment un très bel édifice, indique fièrement le directeur du service des immeubles et équipements de l’UQAC, Frédéric Desgagné. Sa signature est chaleureuse. Les poutres, le plafond et les côtés en bois, avec une toiture en aluminium, donnent un cachet. Ce n’est pas froid comme un aréna normal en acier.»

Le directeur du service des immeubles et équipements de l’UQAC, Frédéric Desgagné, à l’intérieur de l’Aréna de l’UQAC