Le CELI en quelques mots

La création du CELI comme nouvel outil d’épargne a été annoncée lors du budget fédéral de 2008. Le gouvernement souligne dans son site Web précise que le «CELI permet aux résidents canadiens âgés d’au moins 18 ans, ayant un numéro d’assurance sociale valide au Canada, de toucher un revenu de placement exempt d’impôt tout au long de leur vie.»

Les cotisations sont acceptées depuis le 2 janvier 2009, mais elles ne sont pas déductibles d’impôt contrairement au REER. Par contre tous les revenus générés par les investissements dans le régime et l’argent déposé ne sont pas touchés par l’impôt. Les sommes retirées ne sont pas imposables.

Il faut savoir qu’il y a des limites annuelles de cotisation. Si le total n’est pas atteint une année, les droits de cotisation s’accumulent et sont reportés à l’année suivante.

Une personne n’ayant jamais cotisé au CELI aurait des droits de cotisation de 57 500 $ pour 2018, si cette personne avait au moins 18 ans en janvier 2009.

Plusieurs fiscalistes et planificateurs financiers voient le CELI comme un complément aux autres formes d’épargne retraite.

Comme les droits de cotisations ont varié au fil des ans, voici une liste des montants selon les années : 

• 2009, 2010, 2011 et 2012 : 5000 $

• 2013 et 2014 : 5500 $

• 2015 : 10 000 $

• 2016, 2017 et 2018 : 5500 $

Total de 2009 à 2018 : 57 500 $