Zone

Le WAQ junior veut former des créateurs

Pour les plus jeunes, ce sera la deuxième présentation du WAQ junior, les 7 et 8 avril à la bibliothèque Gabrielle-Roy. Une journée est consacrée aux groupes scolaires, mais les places sont déjà prises pour le 7 avril. On y verra un groupe de la Gaspésie, un autre de La Pocatière et deux autres de la région de Québec.

Une centaine de places sont à combler pour le dimanche 8 avril.

La journée comprend quatre ateliers : la programmation, les médias sociaux, la machine à son Géniemob et la robotique. Les jeunes apprendront à gérer leur chaîne YouTube avec le spécialiste Jay Machalani. Il suffit de s’inscrire à semainenumerique.com/programmation/le-waq-junior

«Avec le WAQ junior de cette année, nous voulons que les jeunes ne soient pas simplement des consommateurs du numérique, mais des créateurs. Ils ne doivent pas simplement utiliser les outils technologiques, mais être capables d’aller plus loin en sachant ce qu’ils peuvent faire avec tous ces outils et la technologie», insiste Mme Rioux, car dans tous les ateliers, le volet création sera au centre des activités.

Zone

La technologie sous tous les angles

Le Musée de la civilisation, juste en face du terminal des croisières où se tient une grande partie des activités de la Semaine numérique, entre lui aussi dans le bal technologique cette année encore.

«Nous présenterons des objets du futur, les 7 et 8 avril, en collaboration avec l’ITIS», précise Pierre-Luc Collin chargé de projet culturel au musée. Il y aura des tables rondes autour de ces sujets. On pourra voir des robots en même temps que des réflexions sur les véhicules autonomes, la monnaie et les contrats virtuels.

Il y aura même un t-shirt intelligent présenté par l’équipe du professeur Younès Messaddeq, du centre d’optique, photonique et laser (COPL) de l’Université Laval. C’est un t-shirt qui mesure la fréquence respiratoire en temps réel et devient un écran transparent.

Les visiteurs pourront aussi découvrir des aspects de la réalité ou voir le fonctionnement d’une station de mesure automatisée de la qualité de l’eau avec le CentrEAU de l’Université Laval. On encore le robot Nao et le robot Pepper. Il y aura même une Love Box pour les amoureux permettant de recevoir des textos qui animent un cœur sur la boîte alors que le texte apparaît dans un petit écran.

Ce sera l’occasion de découvrir des innovations provenant du secteur spatial avec un maillot «intelligent» pour les astronautes, un instrument portatif pour faire des analyses biomédicales, un «laboratoire sur puce» pour surveiller le système immunitaire, continue M. Collin.

Ceux qui veulent entendre parler des bitcoins et de la Blockchain pourront assister à la conférence animée par Catherine Mathys, chroniqueuse à l’émission La sphère de  Radio-Canada. Ou à celle animée par Matthieu Dugal, chroniqueur à Radio-Canada, sur la revanche des objets connectés, sur l’intelligence artificielle qui transforme la culture.

Et parmi d’autres activités culturelles et technologiques, l’événement le MLab Creaform proposera des activités de création et d’expériences numériques.

Zone

Un bouillon de culture numérique dans les bibliothèques

Au cœur du volet pour le grand public, on retrouve le réseau des bibliothèques de la ville de Québec avec 90 activités gratuites dans différentes succursales.

«Nous avons un gros coup de cœur avec La bibliothèque, la nuit, le projet de Robert Lepage. Nous aurons six casques de réalité virtuelle à la bibliothèque Gabrielle-Roy (centre-ville) et six autres à la bibliothèque Félix-Leclerc (Val-Bélair). Les gens auront 55 minutes pour vivre l’expérience», explique Jean Grantham, responsable de l’animation culturelle pour la Bibliothèque de Québec. Il y a même des maquettes réalisées par des étudiants en architecture de l’Université Laval dans un parcours couvrant cinq continents. 

Parmi les autres expositions, on note la bande dessinée en 3D que les participants découvriront avec des lunettes de réalité augmentée. Et l’expérience du dessin en 3D avec l’utilisation d’un pinceau numérique.

En même temps, on proposera un jumelage entre des jeunes branchés et des gens âgés de plus de 55 ans pour les accompagner dans leur découverte du monde numérique. Ce sont des adolescents du programme d’éducation internationale qui donneront des ateliers dans quatre bibliothèques entre le 5 et le 12 avril. Les détails des heures et des lieux sont dans la section des activités sous le lien technologie. Il faut s’inscrire par téléphone.

Même l’Institut Technologies de l’information et Sociétés (ITIS) se taillera une place dans les bibliothèques avec ses conférences sur le téléphone intelligent, ou encore la robotique pédagogique 101 pour les parents et les grands-parents de sorte qu’ils puissent aider les enfants à la construction et à la programmation de robots sans être des spécialistes. Et le monde du divertissement ne sera pas en reste avec une conférence sur les personnages des jeux vidéo.

Les citoyens pourront donner leur opinion sur l’intelligence artificielle, le grand sujet de l’heure, partager leurs inquiétudes ou leurs recommandations pendant le Café citoyens (14 et 15 avril). Des jeunes de la polyvalente de Charlesbourg parleront de leur passion pour la robotique et feront la démonstration de leur réalisation au Médialab de la bibliothèque Charlesbourg dans l’après-midi du 7 avril. 

Même les participants plus âgés pourront même assister à une démonstration de création d’un objet couche par couche grâce à une imprimante 3D à la bibliothèque de Charlesbourg.

L’EspaceLab de la bibliothèque Monique Corriveau participera aussi à la semaine numérique avec différentes activités de création et de démonstration.

«Nous avons concentré de nombreuses activités informatiques et numériques dans les bibliothèques pendant la Semaine numérique. La bibliothèque demeure le lieu de la démocratisation de la culture», ajoute M. Grantham, que la culture soit numérique toutes cultures confondues.

Pour consulter les horaires des conférences et des activités ou s’inscrire à des ateliers, il suffit de se rendre sur le site www.bibliothequedequebec.qc.ca/activites/index.aspx

Zone

Semaine numérique: la techno pour tous les âges

«Le volet grand public fait partie des objectifs de la Semaine numérique. Il faut rendre la technologie, le numérique, peu importe le nom ou la forme, accessible aux gens. Il faut démontrer comment cela peut être utile dans leur quotidien, comment l’intégrer. C’est autant le pratico-pratique que le divertissement ou les arts», affirme Martine Rioux, directrice générale de Québec numérique.

Ainsi, la majorité des activités seront gratuites et accessibles à tous, quelles que soient les tranches d’âges ou les couches sociales. Le volet grand public est encore plus important cette année, note Mme Rioux.

Parmi les nouveautés en 2018, il y aura la tenue de premier WAQ (Web à Québec) senior s’adressant aux gens de 50 ans et plus, souvent moins à l’aise avec la technologie et les réseaux sociaux. «Nous avions remarqué une sous-­représentation des gens de plus de 50 ans. Ça répond vraiment à un besoin», continue Mme Rioux.

Avec le WAQ senior qui se tiendra les 14 et 15 avril à la bibliothèque Gabrielle-Roy, il y aura des conférences et des ateliers pratiques que ce soit sur la gestion des photos numériques, même des initiations à la programmation pour améliorer leurs connaissances et leur capacité dans le numérique. On parlera des achats en ligne, la création d’un site Web, des trucs pour identifier les fausses nouvelles et le monde des réseaux sociaux. 

Les organisateurs espèrent au moins une centaine de participants chaque jour pour ce premier événement. Les participants sont invités à apporter leur tablette, téléphone ou ordinateur. L’activité est gratuite, mais il faut s’inscrire sur le site semainenumerique.com/programmation/waq-senior

Zone

Semaine numérique: la capitale s’anime

Pendant 10 jours, du 5 au 15 avril, Québec devient la capitale du numérique avec des centaines de spécialistes réunis pour des conférences avec les experts ou la venue de maîtres dans leur domaine pour présenter les dernières avancées du numérique.

La Semaine numérique Québec demeure le plus grand événement du genre au Canada qui réunit toutes les couches de l’écosystème de la grande région de Québec, de la province et de visiteurs étrangers

Zone

Pixel Challenge, les Olympiques du numérique

Le Pixel Challenge commence dès le début de la Semaine numérique, le 5 avril. «Ce sont les Olympiques du numérique», clame Louis Leclerc, responsable de l’événement. «La compétition est l’une des plus importantes du genre au Canada au point d’être devenu un incontournable.»

Avec ces 400 compétiteurs, incluant une centaine de participants de l’étranger, la compétition sur 48 heures comprend la création d’un jeu vidéo, l’animation 2D et 3D, la conception sonore pour le jeu ou l’animation et la scénarisation.

Zone

Le référencement au coeur des préoccupations

Le Web à Québec, communément nommé le WAQ, constitue le cœur de la Semaine numérique. C’est aussi l’événement autour duquel se sont greffés les autres événements, conférences et compétitions qui ont permis de mettre au monde cette semaine regroupant tout l’écosystème technologique de la Capitale.

Avec une vingtaine de conférences par jour et deux grandes conférences quotidiennes avec des sommités mondiales, le WAQ aborde la communication et le marketing, le design et le développement Web, l’innovation et les découvertes du 10 au 12 avril.