Une voix pour Montréal

Il y a dix ans, on aurait pensé que c’était pure science-fiction. Imaginez un peu visiter Montréal en étant accompagné par la voix de la ville, une voix qui répond à vos questions, qui sait à peu près tout des lieux que vous foulez et qui vous suggère mille et une options selon vos demandes et vos préférences du jour.

Eh bien! ce guide touristique d’exception, en tout temps à portée de main (et de cellulaire), est en voie de devenir bien réel. 

Montréal devrait bientôt avoir sa « personnalité vocale ». Autrement dit, sa voix bien à elle. Une première mondiale dans la stratosphère touristique, rendue possible grâce à une heureuse collaboration entre Tourisme Montréal et l’entreprise Prologue AI. 

Les deux entités œuvrent ensemble pour créer La voix de Montréal, un assistant intelligent qui permettra aux visiteurs de voyager autrement en se laissant inspirer par les suggestions de l’outil nouveau genre branché sur la perspective locale. 

Des étapes restent encore à être franchies, mais le prototype que me fait entendre Jonathan Rouxel, cofondateur de Prologue AI, est plus que convaincant. La voix de la ville est douce à l’oreille. Charmante. Vivante. Mais ce qui frappe, surtout, c’est son timbre chaleureux. Je dirais même humain. On n’a vraiment pas l’impression de causer avec une Siri ou un GPS aux intonations hautement robotisées. 

C’est une particularité de ce que développe Prologue AI et ça fait toute la différence. « On travaille sur une expérience conversationnelle dotée d’émotions », note Jonathan Rouxel. 

Voice Trip, l’assistant hybride (graphique et vocal) d’intelligence artificielle qu’ils ont conçu, s’adapte au parcours du voyageur et est pensé sur mesure pour les destinations. C’est ce qui a séduit Tourisme Montréal, qui œuvre à mettre en place des stratégies interactives novatrices pour accompagner les touristes.  

« C’est une formule gagnante. Prologue AI a la technologie de pointe, et nous, on a le savoir local, le bassin d’information pour nourrir la base de données », exprime Andrée-Anne Pelletier, gestionnaire des relations publiques chez Tourisme Montréal. 

Les avancées de la reconnaissance vocale ont franchi des pas de géant, ces dernières années, ce qui permet de perfectionner encore l’expérience immersive que permettra l’assistant touristique nouveau genre. Une fois prêt, celui-ci sera disponible sur différentes plateformes. 

Idées incubées

Le partenariat, porteur, émane du MT Lab. L’original incubateur en tourisme, culture et divertissement, premier en son genre en Amérique du Nord, regroupe différents partenaires et accompagne un peu plus d’une dizaine de start-up annuellement depuis sa fondation, en 2017.   

« On n’est pas dans la recherche et développement ni dans l’appel d’offre, on est dans la niche des idées innovantes qu’on propulse dans la sphère touristique. La rencontre crée l’opportunité. On met en contact des jeunes pousses dont l’expertise peut répondre aux besoins de nos partenaires », résume le directeur général du MT Lab, Martin Lessard. 

Ces idées sont parfois ancrées aux nouvelles technologies, mais pas toujours. 

« Je pense à Déjà Vu, par exemple, une jeune entreprise qui est passée par le Mt Lab et qui a la particularité de développer ce qu’on appelle de l’expérience olfactive. On ne parle pas de parfumer une pièce, mais bien de créer des odeurs qui provoquent une émotion chez celui qui la respire. L’Aéroport de Montréal a notamment fait appel à son expertise pour diffuser un parfum qui fait baisser l’anxiété des voyageurs, aux douanes. L’expertise de l’entreprise montréalaise commence à rayonner à l’étranger. » 

Comme quoi les possibles qui émanent du Mt Lab sont nombreux. Et ils peuvent se dessiner plus près de nous. Au fil de la discussion, j’apprends que des liens sont tissés entre l’incubateur et IDE, à Trois-Rivières, pour un éventuel partenariat. Une formule inspirante qui pourrait paver la voie à d’autres associations. 

Ça vous intéresse? mtlab.ca  •  prologue.ai  •  www.mtl.org