Un diagnostique de problèmes de santé mentale peut être effectué à partir d’un simple examen de l’œil.

Un nom à retenir : diaMentis

L’entreprise diaMentis a été fondée en 2015 et compte une vingtaine d’employés, principalement des médecins, des psychiatres, des ingénieurs et des industriels du domaine médical.

Elle constitue l’aboutissement d’un programme de recherche mené à l’Université Laval portant sur le développement d’un outil d’aide au diagnostic permettant une meilleure prise en charge des patients atteints de troubles mentaux. C’est à partir d’un simple examen de l’œil que le diagnostic peut être établi.

«Il n’existe aucun test ou outil biologique pour aider à établir le diagnostic pour des personnes souffrant de schizophrénie ou de dépression majeure», fait valoir diaMentis. «Les diagnostics reposent essentiellement sur l’observation et l’identification clinique de symptômes ainsi que sur la capacité du patient à répondre adéquatement aux questions posées par le médecin.»

Ce projet d’innovation technologique, une affaire de 12,3 millions $, vient de recevoir un coup de pouce de 2 millions $ du gouvernement du Québec. diamentis.com