Lucille Lachance effectuant la comptabilité de l'entreprise au sein du domicile familial.

Quelques anecdotes familiales

«Je suis venu au monde en même temps que l’entreprise, et donc à l’époque nos bureaux étaient aménagés à même le domicile familial. Je me rappelle qu’il y avait des chaudières, qui venaient avec un système de tuyauterie, un peu partout dans la maison, dans le garage et le sous-sol.

«On avait besoin de beaucoup de matériels pour pouvoir se bâtir un inventaire. Le bureau était dans la maison et tout se faisait là, que ce soit les commandes, la comptabilité », raconte Pierre Lachance

«Quand j’étais jeune et que mon père m’amenait dans l’entrepôt, j’en profitais pour y faire du vélo, ajoute pour sa part Louis Lachance. J’aimais aussi venir dans l’entreprise parce qu’on avait beaucoup de charriot élévateur et à l’époque mon père et mon oncle me laissait les aider à décharger le camion. Je ne conduisais pas, mais c’était une expérience stimulante pour un jeune de cinq ans.

«J’avais aussi l’habitude de faire des châteaux avec les boites vides dans l’entrepôt, ce qui déplaisait à certains employés. Ironiquement aujourd’hui, certains sont encore là et c’est moi leur superviseur, c’est assez cocasse comme situation.»