Le fabricant de mobilier de bureau et de produits architecturaux de Teknion Roy & Breton possède des usines à Lévis, Laurier-Station, Saint-Vallier et Montmagny.
Le fabricant de mobilier de bureau et de produits architecturaux de Teknion Roy & Breton possède des usines à Lévis, Laurier-Station, Saint-Vallier et Montmagny.

Teknion Roy & Breton: des plans B pour répondre à la crise

Gilbert Leduc
Gilbert Leduc
Collaboration spéciale
Lorsque vous fabriquez de l’ameublement de bureau pour les entreprises et les institutions et qu’une pandémie causée par une maladie infectieuse s’abat sur la planète et force des millions de personnes à adopter le télétravail, ça risque de vous faire mal.

Bienvenue dans la réalité de Teknion Roy & Breton, un fabricant de mobilier de bureau et de produits architecturaux de Lévis qui possède aussi des usines à Laurier-Station, à Saint-Vallier et à Montmagny et fournit un gagne-pain à 1000 travailleurs.

«Je ne vous ferai pas croire que 2020 sera une année record», avoue le pdg de l’entreprise Jacques Alain. «Nous terminerons l’année avec un léger recul de nos ventes par rapport à 2019. Elles seront toutefois supérieures à celles de 2017 et 2018. Donc, malgré les circonstances, je peux vous assurer que ça va très bien.»

En affaires depuis 1956, l’entreprise exporte près de 70 % de sa production. Elle a un pied-à-terre au Royaume-Uni, au Moyen-Orient, en Inde et en Malaisie.

«Cet accès à un grand nombre de marchés nous aide dans la situation actuelle. Les impacts de la COVID ne sont pas les mêmes d’un pays à l’autre», explique M. Alain en signalant que l’entreprise avait récemment obtenu un contrat de 22 millions $ — le plus important de son histoire — pour meubler les nouveaux bureaux de Qatar Petroleum.

En diversifiant sa gamme de produits, Teknion s’est protégée contre les fluctuations de la demande dans certains segments de marché. Ainsi, les commandes pour ses produits architecturaux, notamment les murs de verre et les cloisons, ont explosé depuis le début de la pandémie.

«Les compagnies ont déjà commencé à préparer le retour de leurs employés au bureau. Nous les aidons à identifier les solutions durables pour assurer la protection de la santé de leur monde dans les milieux de travail», indique Jacques Alain en rappelant que Teknion fabrique également du mobilier de travail pour la maison.

En diversifiant sa gamme de produits, Teknion s’est protégée contre les fluctuations de la demande dans certains segments de marché.

Contourner les obstacles

Les usines de l’entreprise ont fermé leurs portes pendant six semaines au début de la crise sanitaire. Pour ne pas avoir à faire des mises à pied, l’entreprise a eu recours, par la suite, à un programme de temps partagé. Aujourd’hui, la situation est pratiquement revenue à la normale, assure le pdg.

«Au cours des derniers mois, notre organisation s’est transformée en une sorte de machine à concevoir des plans B. Il fallait contourner les obstacles qui se dressaient devant nous. Rapidement, nous avons ajouté du contenu et de la formation en ligne pour nos distributeurs qui ne pouvaient plus se déplacer chez leurs clients. Dans les usines, les équipes se sont serré les coudes pour surmonter les défis causés par les retards dans la chaîne d’approvisionnement des pièces et de livraison des produits», souligne Jacques Alain.