Centre des congrès

Centre des congrès de Québec: moteur économique mal connu

Il règne au cœur de la ville, à deux pas de l’Assemblée nationale. Il accueille des milliers de visiteurs et permet à quelques centaines de personnes d’y travailler. Mais connaît-on bien le Centre des congrès de Québec? Le Soleil est allé à la rencontre d’employés et du patron.

Bien qu’il accueille son lot d’événements importants, que sa réputation n’est plus à faire au niveau international, qu’il compte sur une équipe dynamique et dévouée, le Centre des congrès de Québec demeure parfois mal connu dans sa propre région.

Avec des retombés d’environ 50 millions $, les congrès qui se tiennent dans cet établissement du boulevard René-Lévesque ont un impact majeur dans le développement économique de la Ville de Québec.

Quand on pose la question au président-directeur général du Centre des congrès, Pierre-Michel Bouchard, à savoir si les gens de Québec connaissent bien son établissement, la réponse est très claire.

«La réponse va être courte, mais non!» lance-t-il. «Malgré tout ce qu’on fait, les gens connaissent très peu les activités du centre.»

Toutefois ce manque de connaissance de la population locale n’a pas empêché la direction du Centre des congrès d’augmenter sa clientèle au fil des dernières années et d'accueillir de plus en plus d’événements importants.

Le cœur du centre des congrès, son personnel

Conçu pour accueillir divers types d’événements, comme bien d’autres centres des congrès à travers le monde, celui de Québec a su se démarquer par le dévouement de son personnel envers la clientèle.

«Je pense qu’on doit notre réputation en grande partie à nos employés. L’approche québécoise envers les gens est différente qu’ailleurs dans le monde. On a une belle ouverture concernant les besoins de la clientèle, nous ne traitons pas les gens comme des opportunités d’affaires, mais bien des partenaires, des amis et même de la famille», explique le pdg du Centre des congrès de Québec.

Sans ce dévouement et cette passion de la part de ses employés, M. Bouchard estime que son établissement ne pourrait avoir le succès qu’il a maintenant.

Bien que la grande proportion du personnel travaille en sous-traitance, et n’est donc pas directement employée par le Centre des congrès, il y existe un esprit d’équipe impressionnant entre les employés, et ce même s’ils ne travaillent pas tous dans le même secteur. Il s’agit là de l’une des fiertés de Pierre-Michel Bouchard.

«On fait des événements avec eux, et même si techniquement ce ne sont pas nos employés, ils ont le centre tatoué sur le cœur», dit M. Bouchard, ajoutant qu’il trouve une source de motivation chez l’ensemble du personnel.

Pour M. Bouchard, la qualité du personnel du Centre des congrès joue également un rôle lorsque vient le moment d’approcher des congressistes à l’international.

Vendre une destination

«Quand on fait du démarchage à l’international, on ne vend pas le Centre des congrès, mais bien la destination de Québec. Nous avons un bon réseau d’ambassadeurs, on travaille beaucoup dans le marketing en dehors de la ville de Québec. L’attrait de Québec a augmenté dans les dernières années en raison de la notoriété, mais aussi par la chaleur de l’accueil», soutient M. Bouchard.

Dans une période marquée par la rareté de main-d’œuvre, le Centre des congrès peut se targuer de ne pas être très touché directement par ce problème.

«On s’en tire généralement bien, je crois que c’est en raison de la qualité des relations de travail qu’il y a chez nous, où on a le sentiment de venir travailler avec des membres de sa famille», ajoute M. Bouchard.