La Ville de Québec se positionne comme une ville au service de ses citoyens, qui peut utiliser la technologie dans certaines occasions.

Qu’est-ce que c’est, une ville intelligente ?

Selon le Directeur du Centre de recherche sur les communautés intelligentes à l’Université Laval, Sehl Mellouli, il existe plusieurs définitions pour parler d’une ville intelligente.

«La littérature scientifique abonde en nombre de définitions qui sont complémentaires, mais pas identiques. Il y en a plusieurs qui font référence à la technologie comme un vecteur de développement de la ville intelligente, mais il y en a d’autres où le mot technologie n’est jamais utilisé.

«Certaines villes préfèrent faire référence à une définition plus générale pour mieux répondre aux besoins de ses citoyens. Une ville qui est à l’écoute de ses citoyens, c’est une ville qui a une personnalisation des services qu’elle donne à ses citoyens. La technologie est un outil, ce n’est pas la finalité. La technologie, c’est un outil qui peut être utilisé pour mieux servir et répondre aux besoins des citoyens. Dans certaines situations, on en a besoin, mais pas dans d’autres.»

La Ville de Québec se positionne comme une ville au service de ses citoyens, qui peut utiliser la technologie dans certaines occasions.

«Quand on parle de ville intelligente, les gens pensent seulement aux technologies. Oui, les technologies, mais quand on dit au service ds citoyens, l’objectif, c’est d’améliorer le vécu quotidien d’un individu dans la cité et améliorer la qualité de vie au total de la communauté. C’est la technologie au service du citoyen», souligne le maire de Québec, Régis Labeaume.