Le concept Alt est apparu après la construction de quelques hôtels Le Germain au Canada.

Le concept Alt en constante évolution chez Groupe Germain Hôtels

La bannière Alt est très différente de la bannière Le Germain plus luxueux. Les hôtels Alt sont dans la catégorie des établissements trois étoiles.

Le concept Alt est apparu après la construction de quelques hôtels Le Germain au Canada. Il y avait encore de la place pour de l’hôtellerie, mais pas nécessairement pour des hôtels quatre étoiles partout.

«Nous avons voulu créer des hôtels-boutiques plus abordables où le design prend beaucoup de place, mais que l’on ne peut pas reproduire d’un lieu à l’autre à l’identique. Il y a des ressemblances. Par contre nous avons voulu nous distinguer des établissements trois étoiles qui sont en général identiques et ennuyants. Alt, ’est un design plus moderne et plus actuel», exprime Christiane Germain, coprésidente de Groupe Germain Hôtels.

C’est ce qui a permis au groupe de s’installer dans des villes où il aurait été plus difficile d’implanter le concept Le Germain.

L’hôtel à Brossard, l’Hôtel Alt+ Quartier DIX30, offre plus de service que ceux de la bannière Alt. «Les chambres sont un peu plus spacieuses, c’est un espace de vie avec un petit côté loft en ayant plus d’espace de vie. Les gens peuvent déjeuner dans la chambre avec la mini cuisine où l’on peut faire chauffer des plats et garder des choses au froid. On peut y prolonger son séjour», souligne celle qui s’intéresse beaucoup au design et à la décoration des hôtels.

Avouant qu’elle aime beaucoup le design, Mme Germain rappelle que le groupe travaille avec les mêmes architectes depuis plusieurs années de sorte qu’elle se sent bien accompagnée dans les nouveaux projets. «J’aime les endroits qui ont une âme. Ça dépend aussi du personnel, mais aussi de l’environnement. C’est certain que mes goûts font partie du projet,» exprime-t-elle.

Le concept Alt rejoint une bonne part de la clientèle du Groupe Germain Hôtels.

L’idée derrière les hôtels Alt, demeure de donner une âme aux établissements et d’améliorer les projets à chaque nouvelle construction depuis le premier Alt en 2007.

Quant au projet à Vancouver, il est toujours dans la mire. Cependant, la famille Germain continue d’être disciplinée dans ses développements. À Vancouver, les prix des édifices et des terrains sont très chers. «Nous cherchons la bonne occasion au bon endroit», conclut-elle.