Christian Dubé, chef des projets d’ingénierie pour la région des Amériques chez Bombardier Transport.

Christian Dubé, sommité internationale en compatibilité électromagnétique

MATANE — Certains se souviendront, à une certaine époque, de l’aspirateur qui générait de la neige dans le téléviseur ou, plus récemment, du four à micro-ondes qui coupe le système Wi-Fi des utilisateurs de Google Home. Ces phénomènes sont causés par des interférences électromagnétiques. Dans le domaine du transport sur rail, c’est beaucoup plus complexe. Par conséquent, Bombardier Transport peut compter sur Christian Dubé, un expert reconnu mondialement pour sa spécialité en compatibilité électromagnétique.

L’expert doit tenir compte de plusieurs aspects : la compatibilité entre l’opération du véhicule et les opérations sur la voie ferrée, la juxtaposition des antennes, les équipements radio et électroniques qui sont à bord, la mise à la terre pour la sécurité électrique, les normes internationales. «Pour chaque train, la partie de la compatibilité électromagnétique prend de trois à neuf mois d’essais en usine et ensuite sur des pistes d’essais à différentes vitesses, décrit M. Dubé, qui est chef des projets d’ingénierie pour la région des Amériques chez Bombardier Transport. On teste aussi sur le réseau ferré du client.»

La compatibilité électromagnétique est une spécialité à part entière où l’on retrouve très peu de gens. «C’est une expertise pour laquelle il manque de gens chez Bombardier, constate l’ingénieur physique et électrique. Lorsque j’étais responsable de l’électromagnétisme chez Bombardier, il y a une dizaine d’années, en France, nous étions une trentaine dans le monde. Aujourd’hui, il en reste moins d’une dizaine, dont trois qui sont encore très impliqués. Une fois qu’on est expert, on est expert à vie!»

Christian Dubé a dirigé des équipes d’ingénieurs pour Bombardier en France pendant 11 ans. Il a travaillé sur le fameux projet appelé «Nouvelle Automotrice Transilien» (NAT). «C’est un véhicule qui roule sur Paris et qui, à mon avis, est le plus beau véhicule ferroviaire qui n’a jamais existé, croit-il. Il a toutes les plus hautes technologies qu’on retrouve dans le domaine ferroviaire.»

Titulaire d’un baccalauréat en génie physique de l’Université Laval obtenu en 1977, M. Dubé a ensuite intégré les rangs de la marine canadienne. Simultanément, il a complété une maîtrise en génie électrique du Technical University of Nova Scotia à Halifax. Il a quitté les Forces armées canadiennes en 1982 pour travailler chez Bombardier Transport l’année suivante. De 1991 à 2008, il était l’un des seuls experts dans sa spécialité en Amérique. Il a notamment été appelé sur des projets en Turquie, à Pékin, à Séoul, à Kuala Lumpur, aux États-Unis et à Vancouver. 

Aujourd’hui, Christian Dubé est le chef de trois grandes équipes qui œuvrent sur trois contrats différents pour un même client. Il dirige de 60 à 70 personnes. «Je vais finir ma carrière avec le projet de tramway de Toronto, le fameux Metrolinx, qui est plein de défis et de nouvelles technologies», s’enthousiasme l’expert.