La troupe CHPTRS au Showcase All-Stars de Lévis 2017

Des partenaires améliorent l’expérience

Les compétitions et la tournée canadienne sont organisées pour les danseurs pour développement la communauté de la danse à l’échelle mondiale, rappelle Nicolas Bégin.

Tout cela dépend de la qualité de l’organisation, de l’expérience vécue par les participants durant les événements, de la compétition multistyle et de la diffusion numérique. «Ce sont nos grandes distinctions qui nous placent dans une classe à part», soutient M. Bégin, «avec la garantie que les évaluations par les juges seront les plus justes possible. Nous avons des juges spécialisés en danse urbaine, et un autre groupe axé sur le côté technique que le soit le jazz, le style contemporain ou le ballet.» Ce sont donc six juges qui portent un regard critique sur les performances des danseurs.

Et cette aventure comprend des partenariats pour améliorer l’expérience globale. Un des grands partenaires est le Broadway Dance Center, de New York, qui offre des bourses de formation de plus de 40 000 $ US. «Nous avons aussi la boutique québécoise WLKN, parce que la mode passe par la danse et les danseurs, poursuit M. Bégin. C’est ce qui nous permet de monter notre boutique pendant l’événement et de proposer une collection de 3000 items pour la tournée canadienne. Les gens sont fiers de porter les vêtements signés Hit The Floor, car cela signifie qu’ils ont participé à l’événement.»

Pour le fondateur de l’organisme, Hit The Floor devient plus qu’une simple compétition, mais il se transforme en festival, en événement de danse avec une présentation spéciale à la fin nommée le «Showcase All-Stars».

«La compétition prend beaucoup de place, mais nous avons aussi notre volet de production de spectacle, insiste M. Bégin. Nous produisons un spectacle différent à la fin de chacun des événements de la tournée. Pour la première partie du spectacle final, nous aurons choisi huit coups de cœur durant la compétition. La deuxième partie est assurée par des artistes de renommée mondiale, des danseurs aguerris, à qui nous faisons une commande chorégraphique spéciale.» En tout, le spectacle final comporte 16 prestations.

C’est une façon de montrer quelque chose de neuf et d’inspirant pour les danseurs devenus spectateurs pour un moment. L’an dernier, à Lévis, le spectacle était assuré par une troupe de la Nouvelle-Zélande. Dans le passé, il y a eu des professionnels du Japon, de Los Angeles, et même des prestations de danseurs canadiens. 

En plus, il y a un volet formation et éducation avec des classes de maitre dans les ateliers Hit The Floor dans chacun des trois événements. Ce sont des chorégraphes qui viennent enseigner des pièces chorégraphiques à des groupes de 300 ou 400 jeunes danseurs.