Joseph Drouhin, une grande famille de Bourgogne

En passant par la Bourgogne, on reconnaît qu’il y a de ses grandes familles importantes, voire même mythiques, par lesquelles la réputation de cette extraordinaire région viticole joue un rôle primordial.

La famille Drouhin en est une. Établie à Beaune depuis 1880 par Joseph Drouhin, la Maison éponyme voit les hommes de la famille se succéder de génération en génération. Après Joseph le fondateur, ce fût le tour de Maurice puis de Robert, quatrième génération qui aujourd’hui a laissé la barre à ses fils Philippe, Laurent, Frédéric et sa fille Véronique. Le temps passe, les prénoms et les personnalités aussi, mais la passion et l’amour du vin demeurent.

Le Domaine Joseph Drouhin est le plus grand propriétaire de parcelles de Bourgogne. C’est 78 hectares sur l’ensemble de la région. C’est plus de 90 appellations dont presque la totalité est classée en grands crus ou premiers crus. C’est une incursion aux É.-U. en Oregon, dans les Dundee Hills en 1987 puis confirme sa présence par l’acquisition de la propriété viticole Rose Rock en 2013. Une maison d’exception certes, où l’élégance, la finesse et la perfection sont les règles de base.

On ne peut pas parler de la famille Drouhin sans évoquer le très célèbre Clos des Mouches pour ne nommer que celui-ci tant l’éventail est grand. Acquis en 1921 par Maurice, le fils de Joseph. Cette parcelle possède l’une des expositions les plus enviables et offre aujourd’hui autant dans le blanc que dans le rouge des vins tout simplement remarquables.

Dans le cœur historique de Beaune, la maison bourguignonne possède un patrimoine culturel et architectural vieux de 130 ans. Une balade dans les caves prend une tournure unique. Un itinéraire magistral, œnologique, historique qui remonte jusqu’à l’époque gallo-romaine. Le long des couloirs et voûtes, on passe par la cave du Parlement où veille une statue du XIV siècle et où l’un des murs fut élevé sous l’empereur romain Aurélien. Au Ressort pour admirer l’église collégiale Notre-Dame. Vient ensuite le Cellier des Ducs de Bourgogne du XIIIe siècle avec ses voûtes basses et larges plus typiques de la région. On ne parle pas ici de visite singulière dans des caves comme on en voit souvent. Bien au contraire, c’est un parcours à travers des couloirs, labyrinthes, passages, galeries et caves des plus inédits, dans lesquels on se sent envahi par le passé.

J’y ai été reçu chaleureusement par Philippe, d’une gentillesse, d’une simplicité et d’une générosité sans pareil. Après la visite des lieux magiques, il m’a amené vers la salle de dégustation tout aussi majestueuse, où sur la table, la collection complète des blancs et des rouges m’attendait. Moment de pur bonheur.

Un détour par cette grande maison est un incontournable pour tous ceux qui apprécient particulièrement la Maison Joseph Drouhin, réputée pour la qualité extraordinaire de ses vins, pour son importante histoire et le côté unique d’être au centre de Beaune dans l’un des plus beaux quartiers de la ville.

Ce contenu a été produit par Alfred, expert en gestion de celliers et de caves à vin.