Je récolte enfin les fruits de cette immersion vinique. La récompense est tangible et gratifiante. Ils sont là : beaux, abondants, juteux et sains.

Vin: brix et cie

CHRONIQUE / Une vendange, ça se planifie. Comment les vignerons s’y prennent-ils pour déterminer la date de la récolte? Puis comment partent-ils leurs fermentations en levures indigènes? Petite incursion dans un vignoble québécois biodynamique.

Touraine 2018, La Java des Grandes Espérances
Domaine des Grandes Espérances
16,70 $ • 13 087 547
13 % • 1,9 g/l • Conversion bio

Arnaud et Laurent Saget décrivent leur cuvée Java comme un « vin de copains ». À ce prix et avec une telle personnalité, je ne chercherai pas à paraphraser les vignerons, puisque c’est exactement ce qu’il est. Mais si vous cherchez absolument un sens à ce blanc, sachez que faire le java signifie « faire la fête ». Ça fait plaisir. Avec ses arômes de limes fraîches et de pamplemousses, ce sauvignon blanc aux accents exotiques est à la fois accessible et rafraîchissant. Un profil prévisible pour un sauvignon, mais réconfortant, notamment avec des tacos, un guacamole, des nachos… bref, plus que convenu pour votre prochain party mexicain.

Pays d’oc 2018, T’air d’oc, Gayda
13 $ • 14 092 727
13,5 %• 1,7 g/l 

Du même producteur qui nous a donné le Chemin de Moscou. Ce nez indescriptible ultra fruité, candide et dépaysant? C’est la macération carbonique pratiquée sur un tiers de la cuvée. Pour votre info, la carbo, abondamment pratiquée dans le Beaujolais donne des rouges légers, fruités et aux tanins souples. Cet assemblage de grenache/syrah, élevé au pied des contreforts pyrénéens, au sud-ouest de Carcassonne dans le Languedoc, est issu d’une agriculture raisonnée visant, à terme, une viticulture biologique. Un rouge tout en fraîcheur, pourvu de tanins plutôt serrés pour accompagner vos repas de semaine ou pour vous familiariser avec cette technique de vinification.

Vigneronne en herbe : semaine 20

Vivez avec moi mes aventures d’apprentie vigneronne au Domaine Bergeville dans les Cantons-de-l’Est!

Mine de rien, j’entame mon sixième mois au Domaine Bergeville. Une demi-année, loin des dégustations montréalaises et du trafic interurbain, passée plutôt auprès de la vigne. Ça ne me gêne pas de le dire… ça m’a fait grand bien. La campagne par rapport à la ville : le choix se fait facilement pour moi. Mais n’allez pas croire que ce fût de tout repos. La vigne est exigeante. Elle m’est passée sur le corps plus d’une fois, sur le mental aussi parfois. Mais elle m’a aussi appris à me dépasser physiquement, à mieux la comprendre et à me connecter davantage avec la nature.

Aujourd’hui, je récolte enfin les fruits de cette immersion vinique. La récompense est tangible et gratifiante. Ils sont là : beaux, abondants, juteux et sains. Reste que c’est fou quand même. Cinq mois de travail acharné qui culmine à un simple coup de sécateur. J’ai donc fait tomber les premières grappes de E.S. 10-18-30, le cépage le plus hâtif du vignoble (et au nom le plus sexy!). Celui-là servira de pied de cuve. En d’autres mots, il s’agit d’une petite quantité de moût (jus de raisins) dans lequel on favorise la multiplication des levures indigènes (naturelles). Le levain ainsi produit servira à ensemencer les futurs moûts pour partir les fermentations alcooliques.

Entre-temps, je surveille l’évolution des maturités des autres cépages avec Gabrielle, la chef d’équipe. Ces jours-ci, nos matinées se résument essentiellement à prélever des baies sous les filets baignés de rosée. Comme elle dit : « Il faut bien donner un peu de jus au maître de chai pour qu’il prenne des décisions. 

« Pour la justesse de l’échantillonnage, on dévale tous les rangs d’un même cépage sur une même parcelle afin de recueillir au hasard des raisins soumis à différentes expositions et topographies. De retour au chai, on les écrase de sorte à en extraire le jus. On prélève ensuite deux gouttes qu’on passe ensuite dans le réfractomètre, un outil qui permet de calculer le degré Brix (le taux de sucre), et donc le potentiel alcoolique. Quand le degré Brix attendu est atteint ou qu’on remarque qu’il stagne, on vendange! »