Cinquième tête de série, Alexander Zverev a atteint le carré d’as des Internationaux des États-Unis en venant de l’arrière pour vaincre Borna Coric, classé 27e, 1-6, 7-6 (5), 7-6 (1), 6-3.
Cinquième tête de série, Alexander Zverev a atteint le carré d’as des Internationaux des États-Unis en venant de l’arrière pour vaincre Borna Coric, classé 27e, 1-6, 7-6 (5), 7-6 (1), 6-3.

Zverev en demi-finales pour un deuxième majeur consécutif

Associated Press
NEW YORK - La disqualification de Novak Djokovic et les absences de Rafael Nadal et Roger Federer à Flushing Meadows présentent une belle occasion à Alexander Zverev de remporter un premier titre en Grand Chelem.

Cinquième tête de série, Zverev a atteint le carré d’as des Internationaux des États-Unis en venant de l’arrière pour vaincre Borna Coric, classé 27e, 1-6, 7-6 (5), 7-6 (1), 6-3.

«La nouvelle concernant Novak nous a tous surpris et évidemment, pour les plus jeunes comme moi, c’est une énorme occasion. Mais nous devons baisser la tête et faire notre travail», a expliqué Zverev, qui a atteint les demi-finales d’un deuxième tournoi du Grand Chelem consécutif.

Zverev a fait fi de 12 doubles fautes et 46 fautes directes pour vaincre Coric.

«J’avais le sentiment que j’étais en contrôle du match. Je le voyais éprouver des difficultés et il ne jouait pas son meilleur tennis», a mentionné Coric.

Plus agressif

Zverev a toutefois été de plus en plus agressif, décidant notamment de tenter l’équivalent de deux premières balles de service plutôt qu’une deuxième plus lente. Cet ajustement l’a en partie aidé à remporter le duel.

«Je ne veux pas m’arrêter ici», a insisté Zverev.

L’Allemand affrontera en demi-finale le vainqueur du duel qui était présenté en soirée mardi entre la 12e tête de série, le Canadien Denis Shapovalov, à l’Espagnol classé 20e Pablo Carreno Busta.

Zverev avait atteint les demi-finales d’un majeur pour la première fois de sa carrière à Melbourne, en janvier, où il s’était incliné devant Dominic Thiem, tombeur de Félix Auger-Aliassime lundi.

Pour la première fois en 17 ans en tournoi majeur, aucun des hommes participant aux quarts de finale à Flushing Meadows n’avait remporté un titre du Grand Chelem.

Un commentateur trop bruyant

L’absence de spectateurs fait en sorte que l’ambiance est pour le moins feutrée sur les courts pour cette édition, mais Zverev souhaiterait que ce le soit davantage.

Avant de servir au troisième set, Zverev a fait une pause pour servir des remontrances au commentateur d’ESPN Brad Gilbert, posté en bordure du court.

«Tu parles trop fort, mec», lui a dit Zverev.

«Oh, je suis désolé», a répondu un Gilbert repentant.

«Je peux entendre absolument tout ce que tu dis», a ajouté Zverev.

Gilbert venait juste de commenter sur les - jusque-là - neuf doubles fautes de Zverev dans ce duel serré. Avec le silence rétabli, Zverev a pu conserver son service pour faire 3-3.

OSAKA ET BRADY DANS LE CARRÉ D'AS

Naomi Osaka, l’ancienne numéro un mondiale, a fait preuve de constance dans son jeu pendant l’affrontement et elle n’a commis que huit fautes directes.

La Japonaise Naomi Osaka a poursuivi sa route jusqu’en demi-finales des Internationaux des États-Unis en battant l’Américaine Shelby Rogers en deux manches de 6-3, 6-4, mardi.

Osaka, l’ancienne numéro un mondiale, a fait preuve de constance dans son jeu pendant l’affrontement et elle n’a commis que huit fautes directes. Rogers en a quant à elle commis 27.

Gagnante de deux tournois du Grand Chelem, dont les Internationaux des États-Unis en 2018, Osaka aura maintenant rendez-vous avec une autre Américaine, soit Jennifer Brady.

Brady est passée au tour suivant après avoir disposé de Yulia Putintseva 6-3, 6-2.

Jennifer Brady, qui est âgée de 25 ans, dispute son 13e tournoi majeur et elle est une tête de série pour la première fois de sa carrière.

Brady, la 28e tête de série, a dominé son adversaire en fond de terrain à son premier match en quarts de finale dans un tournoi du Grand Chelem en carrière. Elle a rapidement pris les commandes 4-0 en première manche, et 2-0 en deuxième contre Putintseva, qui avait gagné leurs deux affrontements précédents.

La principale intéressée a déclaré que son bon début de match l’avait aidée.

«J’étais nerveuse. Et je crois qu’elle aussi, a confié Brady. J’essayais de me dire que c’était un match de premier tour, et j’étais satisfaite de mon début de rencontre. Puis, j’ai pu développer mon rythme, et bâtir là-dessus.»

Brady, qui est âgée de 25 ans, dispute son 13e tournoi majeur et elle est une tête de série pour la première fois de sa carrière.

Arsenal impressionnant

Elle dispose d’un arsenal impressionnant, notamment au niveau de sa puissance en coups droits et en revers, ainsi qu’au service. Elle a claqué 22 coups gagnants, contre sept pour Putintseva, et a mentionné qu’elle avait triomphé en limitant la durée des échanges avec Putintseva.

«J’ai suivi son plan de match lors de mes derniers affrontements contre elle, a noté Brady. Je ne crois pas que je sois plus mobile qu’elle, donc j’ai décidé d’être beaucoup plus agressive aujourd’hui.»