Zinédine Zidane a mené le Real Madrid à trois conquêtes consécutives de la Ligue des Champions, de 2016 à 2018, avant de quitter le club à la fin de la dernière campagne avec encore deux ans à écouler à son contrat.

Zidane revient à la tête du Real Madrid

MADRID — Zinédine Zidane retourne à la tête du Real Madrid, le club qu’il a mené à trois sacres consécutifs en Ligue des Champions.

Le club a confirmé qu’il avait accepté une offre pour remplacer Santiago Solari. Zidane sera en poste jusqu’en juin 2022.

«C’est un plus gros défi, bien sûr, c’est une deuxième fois, a reconnu lors d’une conférence de presse Zidane. Je suis animé par autre chose, c’est un deuxième projet pour moi, pour le club. Je vais relever le défi parce que j’en ai envie profondément, j’ai envie d’entraîner à nouveau.»

Zidane a mené le Real à trois conquêtes consécutives de la Ligue des Champions, de 2016 à 2018, avant de quitter le club à la fin de la dernière campagne avec encore deux ans à écouler à son contrat. Zidane avait aussi mené le club à la conquête de la Liga, en 2017.

Le Real Madrid est en eau trouble après avoir subi coup sur coup deux revers contre le FC Barcelone et un autre face à l’Ajax d’Amsterdam la semaine dernière, l’éliminant à la fois de la Copa del Rey et de la Ligue des Champions et mettant fin à ses espoirs de remporter la Liga.

Zidane sera en poste pour l’entraînement de mardi du Real Madrid. Son premier match pour ce deuxième séjour aurait lieu samedi, au stade Santiago-Barnabeu, contre le Celta de Vigo. Le Real accuse un retard de 12 points sur le FC Barcelone avec 11 matchs à disputer. Il est aussi à cinq points de l’Atletico Madrid, deuxième au classement.

La chaîne télévisée espagnole La Sexta a été la première à rapporter le retour de Zidane. L’annonce officielle a été faite après la réunion du conseil d’administration du club, lundi.

Quand il a quitté le club la saison dernière, Zidane a déclaré que le Real avait besoin d’un changement de direction pour continuer à avoir du succès.

Solari a mené l’équipe à une victoire de 4-1 à Valladolid, dimanche, et il a dirigé l’entraînement de lundi. On lui a offert de demeurer avec le club dans d’autres fonctions. L’ex-joueur de l’Argentine et du Real était l’entraîneur de l’équipe B avant de remplacer Zidane en octobre.

Entraîneur Solari

Sous Solari, le Real a remporté 22 victoires, subi huit défaites et livré deux verdicts nuls, toutes compétitions confondues, et mis la main sur la Coupe du monde des clubs, en décembre.

Zidane a été un choix unanime au sein du club, mais peu croyaient qu’il accepterait de revenir au club après avoir décidé de prendre une pause.

L’entraîneur est entré en fonction en janvier 2016 et immédiatement, il a gagné ses troupes avec son attitude toujours très calme, très détendue. Peu de temps après son départ, Cristiano Ronaldo a annoncé qu’il quittait pour la Juventus de Turin et Madrid a connu une saison en dents de scie, subissant notamment deux revers humiliants à domicile contre Barcelone et l’Ajax.

Zidane a été remplacé par Julen Lopetegui, l’ex-sélectionneur espagnol congédié avant la Coupe du monde pour avoir accepté le poste à Madrid. Il n’a duré que quelques mois à la tête du club.

Solari l’a remplacé de façon intérimaire avant qu’on lui confie le club de façon permanente, avec un contrat allant jusqu’en 2021, après qu’il eut remis le Real sur la bonne voie. Contrairement à Zidane cependant, il avait du mal à gérer l’effectif et était à couteaux tirés avec quelques-uns de ses joueurs clés, dont Marcelo et Francisco «Isco» Alarcon.

Jose Mourinho, congédié par Manchester United l’an dernier, était un autre candidat de premier plan qui aurait pu remplacer Solari, lui qui a connu du succès à Madrid au début de la décennie. Parmi les autres noms mentionnés, notons Jürgen Klopp, Mauricio Pochettino, Joachim Löw et Antonio Conte, fortement considéré pour remplacer Lopetegui. Certains souhaitaient même que le club considère d’ex-vedettes comme Raul Gonzalez, qui dirige une équipe jeunesse du club.  Avec AFP