La fin de semaine du Match des étoiles tel que nous la connaissons aujourd'hui a pris naissance en 1990 à Pittsburgh. Sur la photo, Brett Hull et Mario Lemieux qui participaient au Match des étoiles en février 2001, à Denver.

Y a-t-il une formule idéale pour le Match des étoiles?

Le traditionnel Match des étoiles de la LNH a emprunté diverses formules au fil des décennies. Des idées sont mises de l'avant, puis abandonnées, pour tenter de contrer le faible niveau d'intensité déployé par les joueurs dont le principal soucis est d'éviter les blessures. Mais le format adopté l'an dernier semble avoir suscité un regain d'intérêt.
AU PROFIT DE HOD STUART
Le premier Match des étoiles au hockey est présenté avant la création de la LNH. Le 2 janvier 1908, les Wanderers de Montréal disposent de la formation étoile de l'Association canadienne amateur de hockey de l'Est au pointage de 10-7. La rencontre est présentée devant environ 3500 spectateurs et permet de recueillir 2000 $ au profit de la famille de Hod Stuart. Le défenseur est décédé des suites d'une noyade trois mois après avoir aidé les Wanderers à remporter la Coupe Stanley en 1907.
EN HONNEUR D'ACE BAILEY
Le 14 février 1934, les Maple Leafs de Toronto croisent le fer avec une équipe d'étoiles de la LNH lors d'un match qui permet de récolter plus de 20 000 $ pour l'attaquant vedette, dont la carrière a pris fin à la suite d'une violente mise en échec du défenseur Eddie Shore, des Bruins de Boston. Les 14 074 spectateurs qui assistent à la rencontre sont emballés de voir Bailey, qui a participé à la mise au jeu protocolaire, serrer la main de Shore pour démontrer qu'il lui avait pardonné son geste.
HOMMAGE À DEUX ANCIENS DU CANADIEN
Des matchs hommage sont organisés en l'honneur de Howie Morenz (3 novembre 1937) et Babe Siebert (20 octobre 1939), deux anciens joueurs du Canadien de Montréal. Morenz a rendu l'âme à l'hôpital après avoir été victime d'une quintuple fracture à une jambe, tandis que Siebert s'est noyé pendant l'entre-saison. Lors du match en hommage à Morenz, une formation composée de joueurs du Canadien et des Maroons de Montréal subit un revers de 6-5 contre une équipe d'étoiles de la LNH. Dans la rencontre en hommage à Siebert, le Canadien perd 5-2 face à une formation étoile.
RENDEZ-VOUS ANNUEL
Le 13 octobre 1947, le Match des étoiles de la LNH devient un événement annuel lorsque les Maple Leafs de Toronto, champions en titre de la Coupe Stanley, livrent bataille à une équipe d'étoiles formée des joueurs des cinq autres équipes. Grâce à une performance d'un but et de deux passes, Harry Watson permet aux Maple Leafs de prendre une avance de 3-1. Mais Maurice Richard égale le pointage avant d'obtenir une mention d'aide sur le but décisif, marqué par Doug Bentley, des Blackhawks de Chicago, en troisième période.
EN MI-SAISON
Alors qu'elle a toujours été présentée avant le début du calendrier régulier, la classique annuelle est déplacée en milieu de saison juste avant que la LNH n'élargisse ses cadres de 6 à 12 équipes, à l'automne de 1967. Le 18 janvier 1967, au Forum de Montréal, le Canadien prend la mesure des étoiles 3-0 grâce à un doublé de John Ferguson. Les gardiens Charlie Hodge et Garry Bauman ont uni leurs efforts pour signer le jeu blanc.
LA COUPE DU DÉFI
En 1979, au lieu du traditionnel match, les étoiles de la LNH, une formation composée de joueurs venant presque tous du Canada, dispute une série historique de trois matchs à l'équipe nationale de l'Union soviétique, au Madison Square Garden. Après avoir partagé les honneurs des deux premiers matchs, les amateurs de hockey canadien sont sidérés de voir les Soviétiques écraser leurs rivaux 6-0 lors de la rencontre ultime.
RENDEZ-VOUS 1987
Tant de choses ont changé lorsqu'une équipe d'étoiles de la LNH, menée par six porte-couleurs des Oilers d'Edmonton, a divisé une spectaculaire série de deux matchs avec l'Union soviétique au Colisée de Québec. Sous le règne de Mikhail Gorbachev, l'union commence à se démanteler et plusieurs joueurs soviétiques vont éventuellement joindre des formations de la LNH. L'événement a été une grande réussite et tout le monde est rentré à la maison le sourire aux lèvres.
GUERRIERS DU WEEK-END
La fin de semaine du Match des étoiles tel que nous le connaissons aujourd'hui a pris naissance en 1990 à Pittsburgh. Une performance de quatre buts de Mario Lemieux mène les étoiles de l'Association Prince-de-Galles à une victoire de 12-7 contre leurs rivaux de l'Association Campbell. C'est aussi le début du match des Anciens et du concours d'habiletés, des micros attachés aux chandails des arbitres et des entraîneurs et des entrevues avec les joueurs pendant les arrêts de jeu. Le match est déplacé du milieu de la semaine au dimanche après-midi dans l'espoir d'attirer l'attention des téléspectateurs aux États-Unis.
DES BUTS À LA TONNE
La classique annuelle perd du son lustre lorsque les représentants de l'Amérique du Nord disposent des étoiles internationales 14-12 en 2001 à Denver. Elle se transforme davantage à une rencontre amicale sur une patinoire extérieure. Bill Guerin récolte cinq points, dont trois buts. Six autres joueurs enfilent deux buts. Après cinq ans, la formule internationale est mise au rancart et le format Est c. Ouest fait son retour en 2003.
UN JOUEUR NON DÉSIRÉ
La nouvelle grande idée des dirigeants de la LNH est de désigner deux capitaines qui sélectionnent les membres de leur équipe respective comme les jeunes écoliers choisissent leur équipe au ballon-chasseur. Quelqu'un doit être le dernier réclamé et cet «honneur» revient à Phil Kessel en 2011. En 2015, Jonathan Toews fait de Kessel son premier choix, puis l'échange à l'équipe de Nick Foligno en retour de Tyler Seguin, provoquant les rires généralisés.
UN JOUEUR POPULAIRE
Au Match des étoiles de 2016, le dur à cuire John Scott, des Coyotes de l'Arizona, marque deux buts et est nommé le joueur par excellence du match. Et ce malgré que la Ligue ait souhaité qu'il se retire de lui-même, mystérieusement échangé au Canadien de Montréal, puis cédé aux mineures.
Il y a eu des campagnes visant à promouvoir des joueurs marginaux lors du vote du public en vue du Match des étoiles, mais celle menée en 2016 connaît des résultats inattendus lorsque le dur à cuire John Scott, des Coyotes de l'Arizona, est élu par les amateurs. La Ligue souhaite qu'il se retire de lui-même, et il est mystérieusement échangé au Canadien de Montréal, puis cédé aux mineures. Mais Scott ne plie pas et sera éventuellement accueilli à bras ouverts par la LNH. Il marque deux buts et il est nommé le joueur par excellence du match.
Trois contre trois
Si les projecteurs sont surtout braqués vers Scott, le week-end des étoiles de 2016 à Nashville permet d'expérimenter une nouvelle formule qui s'avère divertissante. Selon ce nouveau format, des équipes représentant les quatre sections de la ligue s'affrontent dans un mini-tournoi à 3 contre 3. Les étoiles de la section Pacifique battent celles de la section Atlantique 1-0 grâce à un but de Corey Perry.