Xavier Gilbert a remporté une médaille d’or à l’épreuve du relais par équipe en biathlon. Il s’envole mardi pour le Championnat national des cadets à l’Île-du-Prince-Édouard.

Xavier Gilbert: rivaliser avec les grands

À ses premiers Jeux du Québec, le biathlonien Xavier Gilbert, 13 ans, compétitionnait contre des jeunes de son âge, lui qui est habitué à se mesurer à des «grands» de 15 et 16 ans sur le circuit de la coupe Québec Apogée. Et c’est avec une médaille d’or au cou, remportée à l’épreuve du relais par équipe, qu’il s’envole mardi pour le Championnat national des cadets à l’Île-du-Prince-Édouard.

Fils d’un père skieur, Xavier est pratiquement né avec des planches aux pieds. «J’ai commencé à skier à l’âge de deux ans, pour avoir le feeling de la glisse!» lance le jeune biathlète qui a découvert son sport il y a deux ans quand il a joint les rangs de l’Escadron 894 de Charlesbourg des cadets de l’aviation. «J’ai joint le club de biathlon La Poursuite et l’entraîneur savait que j’avais un bon potentiel étant donné que j’avais déjà de bonnes habiletés à la carabine de calibre .22. Il a donc proposé de me surclasser», explique l’adolescent.

Pas intimidé du tout même s’il était entouré d’athlètes plus vieux que lui, Xavier a su faire son chemin. «En janvier, à La Patrie, j’ai terminé sixième et j’ai fait un 8 sur 10 au tir, tout ça contre des gars de 15 et 16 ans!» lance-t-il fièrement. Au sprint individuel des Jeux du Québec, dans sa catégorie d’âge, il a pris la cinquième place, à 35 petites secondes de la médaille de bronze. «Mais c’est parce qu’il n’est pas vraiment habitué à tirer à la carabine à plombs puisqu’il tire normalement à la .22!» précise papa François, qui connaît les habiletés de fiston.

Révélation masculine de l’année

Il faut dire que le jeune Gilbert a tellement impressionné à ses deux premières années de biathlon que la Fédération québécoise de biathlon l’a nommé révélation masculine de l’année la semaine dernière à Gatineau.

Le paternel a aussi dû négocier avec les Jeux du Québec pour permettre à Xavier d’obtenir une dérogation pour quitter les Jeux une journée plus tôt. Il ratera donc la dernière épreuve pour participer au Championnat national des cadets. «J’ai hâte, ça va être un calibre encore plus fort! J’aime tellement le biathlon que je participe tant aux épreuves civiles qu’à celles des cadets.»

Bref, du biathlon, Xavier en mange. Il ne manque d’ailleurs jamais une coupe du monde de biathlon. «Je regarde ça à la télé à partir d’Internet. J’essaie de prendre des trucs des gars qui participent», indique-t-il, énumérant l’Italien Lukas Hofer, médaillé de bronze au relais mixte à Sotchi et PyeongChang, et le Norvégien Johannes Bø, triple champion du monde et triple médaillé à PyeongChang, comme ses principales sources d’inspiration.

«Mon objectif, c’est vraiment de me rendre à la Coupe du monde et je travaille très fort pour ça. Je m’entraîne toute la semaine, sauf le vendredi, et aussi le dimanche quand ce n’est pas une fin de semaine de compétition. J’aimerais aussi aller aux Jeux olympiques, ça, c’est certain!» termine celui qui connaît le Centre de biathlon Myriam-Bédard, situé sur la base militaire de Valcartier, comme le fond de sa poche.