X Games: ABM rate le podium par 1 point!

Alex Beaulieu-Marchand a fini cinquième, dimanche, aux X Games. À court du podium par un tout petit point, malgré «la meilleure descente de ma vie».

Le skieur de Saint-Augustin-de-Desmaures était tellement déçu quand il a vu les 91,00 points accordés par les juges pour sa troisième et dernière descente de slopestyle! Il estimait avoir présenté sa routine «presque à la perfection» dans le parcours de rampes et de sauts d’Aspen, au Colorado.

«Je suis vraiment content de ma descente et je croyais à la médaille», a admis celui que l’on surnomme ABM, joint au téléphone en fin de journée. «J’ai réalisé un deuxième saut énorme, le tout pour le tout. Mais les juges m’ont vu poser une main à l’atterrissage, ce que moi je n’ai pas senti. Ils disent que sans ça, j’aurais sans doute été sur le podium», a-t-il expliqué, quand même non peu fier d’avoir atterri une manœuvre incluant un triple flip pour la première fois de sa carrière en compétition de slopestyle.

Ce qu’il considère comme un sommet personnel jusqu’ici n’a pas suffi à devancer le Suédois Henrik Harlaut (93,00), le Norvégien Oystein Braaten (92,33) et le Suisse Andi Ragettli (92,00). Le Britannique James Woods (91,33) n’a pas eu accès aux honneurs non plus.

L’an dernier, Beaulieu-Marchand avait raflé le bronze malgré une prestation de niveau «beaucoup, beaucoup moins élevé». «C’est rendu à un niveau extrême! Aujourd’hui, c’était de loin le calibre le plus relevé que j’ai vu», indique-t-il, promettant une bataille épique dans trois semaines aux Jeux olympiques.

Espoir de médaille

Même si Harlaut part favori, avec un doublé doré aux X Games en slopestyle et en big air (samedi), Beaulieu-Marchand croit qu’une douzaine de skieurs peuvent viser une médaille à PyeongChang. Dont lui.

Parce qu’après plusieurs semaines sur la touche à cause d’une commotion cérébrale subie le 14 décembre, en plus de traîner de l’œdème osseux au genou gauche, le Québécois de 23 ans a très vite retrouvé ses repères. Il se dit plus confiant en ses moyens que jamais et en mesure de réussir ses trucs du plus haut niveau.

Tellement que les neuf prochains jours passés à Québec lui serviront au repos et à regagner de la force dans les jambes et du poids perdus pendant sa convalescence, plutôt que de se surcharger d’entraînement acrobatique.

Il part pour la Corée le 7 février. En attendant les premiers essais dans le parc à neige Phoenix, le 14, il aura l’occasion d’assister aux cérémonies d’ouverture et à d’autres compétitions. L’épreuve olympique de slopestyle en ski se tiendra dans la nuit du 17 au 18 février, à l’heure du Québec.