Tiger Woods a choisi de ne pas forcer la note la semaine dernière en déclarant forfait du tournoi invitation Arnold Palmer qu’il avait gagné à huit reprises.

Woods ne ressent plus de douleur au cou

PONTE VEDRA — Tiger Woods n’a plus mal au cou.

Le défi pour lui est de s’assurer que la douleur qui l’a obligé à déclarer forfait du tournoi invitation Arnold Palmer ne le forcera pas à rater d’autres tournois d’ici la fin de sa carrière déjà parsemée de blessures.

«J’ai 43 ans et quatre chirurgies au dos. Alors je dois gérer ça et comprendre que je vais avoir de bonnes et de mauvaises semaines. Je vais tenter de gérer le tout du mieux possible et ne pas trop pousser», a expliqué Woods après une ronde d’entraînement de neuf trous en marge du Championnat des joueurs.

«Parfois, au fil des années, j’ai forcé la note et j’ai gagné quelques tournois avec cette attitude, a-t-il déclaré. Mais ça m’a aussi coûté quelques années ici et là.»

Woods a choisi de ne pas forcer la note la semaine dernière en ratant le tournoi de Bay Hill, où il a gagné à huit reprises.

Il s’est soumis à une chirurgie à la colonne vertébrale en avril 2017 — sa quatrième opération au dos en quatre ans —, ce qui lui a permis de revenir à un niveau qui lui a permis l’an dernier de remporter le Championnat du circuit, de disputer une autre coupe Ryder et de renouer avec le top 15 mondial.

Woods a précisé que son cou a commencé à l’incommoder l’été dernier à l’Omnium britannique, où on l’a vu porter une bande de kinésiologie, et à certaines occasions pendant une bonne partie des tournois lors des séries éliminatoires de la Coupe FedEx.

La douleur est revenue à l’omnium Genesis le mois dernier et a empiré à Mexico la semaine suivante.

«J’en arrivais au point où cela affectait ma préparation, mon élan arrière, mon élan complet, a expliqué Woods. Cela devenait de plus en plus grave. En raison de la fusion de deux vertèbres, le stress se porte ailleurs si je ne parviens pas à faire certains mouvements. C’est donc très important pour moi, après la chirurgie, de rester flexible.»

Avant le Tournoi des Maîtres

Woods n’a pas voulu s’avancer sur son calendrier avant le Tournoi des Maîtres avant la conclusion du Championnat des joueurs.

Il s’est classé deuxième l’an dernier du championnat Valspar, qui figure au calendrier la semaine prochaine. Vient ensuite le tournoi par trous Dell Technologies, pour lequel il n’était plus admissible depuis 2014.

Interrogé spécifiquement au sujet du tournoi par trous, Woods a répondu : «Si rien n’empire, je jouerai.»

Quoi qu’il en soit, il ne se dit pas inquiet de sa préparation pour le Tournoi des Maîtres, dont le coup d’envoi sera donné le 11 avril, alors qu’il tente de mettre fin à une disette de 10 ans sans victoire à un tournoi majeur. En supposant que tout se passe bien cette semaine et qu’il aille au Texas pour le tournoi par trous, cela lui donnerait une préparation de cinq tournois avant le Tournoi des Maîtres.

Quand il était plus jeune et en santé, Woods disputait entre cinq et six tournois avant le Tournoi des Maîtres ces 15 dernières années.

«J’en ai joué trois cette année jusqu’à présent, et c’est à peu près correct, a-t-il précisé. J’allais en jouer trois ou quatre. Si j’avais eu mes rondes la semaine dernière, ça aurait fait quatre tournois. Je suis donc là où je dois être. Ma finition s’améliore un peu à chaque fois depuis le début de l’année. Je suis devenu un peu plus constant. Et je pense que tout est sur la bonne voie pour avril.»

Dans l’immédiat, Woods tente de poursuivre dans la bonne direction à l’approche du Tournoi des Maîtres. Il ne s’est pas classé au-delà du top 20 à ses trois départs cette année, même s’il n’a pas terminé à moins de huit coups du vainqueur.

Le Championnat des joueurs effectue un retour au mois de mars et Woods est le seul joueur parmi les 144 concurrents inscrits à l’avoir remporté en mars (2001) et en mai (2013).