Woods a joué son meilleur golf de l’année et il a réussi six oiselets lors des sept premiers trous pour finalement remettre une carte de 65 (moins-5), samedi, au Championnat du circuit de la PGA.

Woods mène le Championnat tour par trois coups après trois rondes

ATLANTA — Tiger Woods s'est donné une avance de trois coups et il ne reste qu'une ronde avant qu'il puisse couronner sa saison retour d'une façon qu'il a bien connue tout le long de sa carrière.

En gagnant.

Woods a joué son meilleur golf de l'année et il a réussi six oiselets lors des sept premiers trous pour finalement remettre une carte de 65 (moins-5), samedi, au Championnat du Tour.

Woods détient une avance après 54 trous pour une première fois depuis l'Invitation Bridgestone de 2013, qu'il avait éventuellement remportée. Il n'a jamais perdu un tournoi officiel de la PGA lorsqu'il mène par plus de deux coups avant la ronde finale et il montre une fiche de 42-2 dans la PGA quand il doit concrétiser une victoire.

Grâce à un pointage cumulatif de moins-12, Woods n'a jamais été en meilleure position pour montrer qu'il est bel et bien remis de ses blessures.

«Je suis passé à travers beaucoup de choses cette année pour me rendre à ce point et je me suis battu à travers ça, a déclaré Woods. Je suis plus outillé aujourd'hui qu'en mars en raison de ce que j'ai vécu.»

En vertu d'une ronde de 66, Rory McIlroy partage le deuxième rang avec Justin Rose, qui a joué 66. Woods et McIlroy feront partie du groupe final lors de la dernière ronde pour une première fois sur le circuit de la PGA.

«C'est très excitant pour ce tournoi et pour le golf en général de le voir au sommet du classement, a dit McIlroy à propos de Woods. De mon côté, je ne peux que me concentrer sur moi. Le sport est déjà assez difficile sans que je regarde ce que les autres font. Tu vas sur le parcours et tu fais ce que tu as à faire en espérant que ce soit suffisant.»

Rose a amorcé la troisième ronde à égalité en tête avec Woods, mais pas pour longtemps.

Rose a commis deux bogueys dès les deux premiers trous de la ronde et le numéro un mondial accusait déjà quatre coups de retard après quatre trous. Il s'est approché grâce à un oiselet au 16e fanion.

«D'une certaine façon, l'ambiance ressemblait à un dimanche, a affirmé Rose. Je voulais simplement retrancher quelques coups sous la normale et me donner une chance de gagner dimanche.»

Kyle Stanley (67) et Jon Rahm (68) se retrouvent à égalité au quatrième échelon, à moins-6.

Par le passé, lorsque Woods était au sommet du classement avant la ronde finale, il ne semblait y avoir aucune issue pour le battre. Ses seuls revers sont survenus à la Classique Quad City en 1996, alors qu'il n'avait que 20 ans, et lors du Championnat du Tour en 2009. Il a aussi perdu une avance de deux coups en 2000, sur le circuit européen.

Maintenant, Woods a passé les cinq dernières années sans victoires. Il a toutefois gagné à plusieurs reprises, soit 90 fois à travers le monde, et il pourrait très bien se rappeler comment le faire.

«C'est une situation plus inconnue maintenant, a exprimé Rose. Évidemment, son histoire et ses statistiques sont impeccables. Il est humain et il y a beaucoup de choses en jeu pour lui demain, comme pour nous tous.»