Tiger Woods a toutes les raisons de sourire, lui qui est en tête à mi-chemin d'un tournoi de la PGA pour la première fois depuis août 2015.

Woods en tête à mi-chemin du Championnat du Tour

ATLANTA — Pour la première fois depuis trois ans, Tiger Woods partage la tête d’un tournoi de la PGA après 36 trous, vendredi à Atlanta.

Vingt-quatre heures après avoir ramené une carte de 65 (- 5), l’Américain de 42 ans a rallié le chalet avec une carte de 68 pour un total de 133 coups après deux rondes du Championnat du Tour, ultime tournoi de la Coupe FedEx. Malgré un double boguey au 16e trou, Woods peut toujours mettre fin dimanche à une disette de plus de cinq ans.

Son dernier titre sur le circuit de la PGA remonte en effet à août 2013. Mais le «Tigre» ne pense pas encore à son 80e titre en carrière, qui le placerait à deux longueurs du recordman Sam Snead. «Il y a encore 36 trous à jouer, j’y penserai, j’espère, dimanche soir», a souri Woods, qui n’avait pas partagé le sommet d’un tournoi après 36 trous depuis le Championnat Wyndham, en août 2015.

«Il y a encore beaucoup à faire pour y parvenir et tout dépend de moi», a insisté l’ancien numéro un mondial, qui a exhorté ses nombreux supporteurs sur le parcours d’East Lake à la patience. «Durant ma carrière, j’ai plutôt été bon lorsqu’il a fallu être patient. J’ai gagné 14 titres du Grand Chelem, mais pour arriver à ce chiffre, il n’a jamais fallu s’emballer.»

Favoris en chute

Si Rickie Fowler, comeneur après la première ronde, a rétrogradé au huitième rang, Woods a été rejoint en tête par un sacré client : l’Anglais Justin Rose, le nouveau numéro un mondial. Et ce n’est pas tout, le Nord-Irlandais Rory McIlroy s’est replacé à la troisième place, à deux coups des comeneurs.

En revanche, rien ne va plus pour l’Américain Bryson DeChambeau. Vainqueur de deux des trois précédentes épreuves du circuit de la PGA, il a connu une nouvelle journée cauchemardesque avec une carte de 75 (+ 5) et un total de 146 (+ 6). Il occupe la 27e place provisoire et a perdu virtuellement son statut de meneur de la Coupe FedEx, le classement annuel du circuit de la PGA qui vaudra au vainqueur un chèque de 10 millions $.

Autre motif d’inquiétude pour le camp américain à moins d’une semaine de la Coupe Ryder en France : Bruce Koepka est lui aussi en perdition et pointe à la 30e et dernière place avec sa carte de 78 (+ 8) comportant cinq bogueys, deux doubles bogueys et un seul oislelet.

L’Espagnol Jon Rahm est à trois coups des meneurs (136), égalité avec Billy Horschel et Patrick Cantlay, qui ont joué 65 vendredi, et Justin Thomas, champion défendant de la Coupe FedEx qui, en dépit de problèmes avec ses coups de départ, a réussi à ramener une carte de 69.

«On ne joue pas sur beaucoup de terrains comme celui-ci, où le contrôle de chaque coup est essentiel. Ici, si tu réussis à garder le contrôle sur ton jeu, tu as de bonnes chances de gagner», a estimé Thomas.  Avec AP