Mardi, Tiger Woods a disputé neuf trous de pratique sur le parcours de Carnoustie, où sera présenté à compter de jeudi la 147e édition de l'Omnium britannique.

Woods croit en ses chances de gagner l'Omnium britannique

CARNOUSTIE — Tiger Woods n’estime pas avoir pris un coup de vieux alors qu’il se prépare à disputer le plus ancien championnat de golf.

De retour à l’Omnium britannique pour la première fois en trois ans, Woods a rompu avec sa tradition, mardi matin. Au lieu d’être parmi les premiers au tertre de départ pour l’entraînement, il ne s’est pas présenté à Carnoustie avant sa conférence de presse juste avant le dîner. Ensuite, il a disputé neuf trous avec Patrick Reed, champion du Tournoi des maîtres, et Bryson DeChambeau.

«Il y a eu des moments où je pensais ne jamais rejouer ce tournoi», a déclaré l’ancien patron du golf mondial, âgé de 42 ans. «Revenir à Carnoustie est une bénédiction. C’est super de regarder l’Open à la télé, mais c’est encore mieux d’y être en personne», a-t-il ajouté. 

Woods, qui a amorcé l’année sans avoir disputé de tournoi majeur depuis la fin de l’année 2015 et qui s’est soumis à trois opérations au dos depuis, dit se sentir de mieux en mieux alors que la saison avance. Et il y a quelque chose dans ce parcours de type links qui l’inspire.

«C’est mon genre de parcours préféré, a reconnu Woods. J’aime jouer ici, sur ce type de parcours de type links, avec des dunes de sable et du vent... parce que ça oblige à être créatif. Nous n’allons pas obtenir les rebonds les plus parfaits. Et je pense que c’est un défi amusant.»

Il a fait ses débuts sur ce type de parcours à Carnoustie en 1995 chez les amateurs à l’Omnium d’Écosse, une semaine avant ses débuts à l’Omnium britannique à St. Andrews. Il n’était pas dans la course sur le neuf de retour lors de ses deux présences à Carnoustie, en 1999 et en 2007, même s’il n’était pas loin de la ronde éliminatoire.

Laisser rouler la balle

S’agirait-il de sa meilleure occasion de gagner un autre tournoi majeur? «Je ne veux pas sembler prétentieux, mais il s’agit du prochain tournoi majeur que je joue», a lancé Woods en riant.

Mais en regardant l’histoire, il estime que ce pourrait être sa meilleure occasion. Woods se souvient que Greg Norman, âgé de 53 ans, s’était retrouvé dans le dernier groupe au Royal Birkdale en 2008, un tournoi qu’il avait raté en raison d’une opération au genou. L’année suivante, Woods ne s’est pas qualifié pour les deux dernières rondes pour la première fois à l’Omnium britannique lorsque Tom Watson, âgé de 59 ans, était à un coup roulé de triompher à Turnberry.

«Vous n’avez pas à être un long cogneur sur un terrain de golf de style links, a expliqué Woods. Vous arrivez à des endroits comme à Augusta, où c’est un grand stade, et le terrain de golf vous dépasse, malheureusement. Mais sur un terrain de style links, vous pouvez laisser rouler la balle.»