À l’arrière d’une camionnette, le quart Chris Streveler a affronté la faible neige qui tombait sans chandail, coiffé d’un chapeau de cowboy et vêtu, parfois, d’un manteau de fourrure déboutonné.

Winnipeg célèbre ses Bombers et la coupe Grey

WINNIPEG — Il s’agissait du genre de célébration assourdissante, avec ses torses nus et la bière qui coulait à flots, que l’on pouvait anticiper pour une équipe qui a mis fin à une disette de 29 ans sans gagner la coupe Grey.

Pendant 90 minutes de grande allégresse, les Blue Bombers de Winnipeg ont défilé avec le trophée emblématique de la Ligue canadienne de football dans les rues du centre-ville mardi devant des milliers de partisans, dont plusieurs vêtus de bleu et doré, qui criaient, acclamaient et applaudissaient leurs favoris.

À l’arrière d’une camionnette, le quart Chris Streveler a affronté la faible neige qui tombait sans chandail, coiffé d’un chapeau de cowboy et vêtu, parfois, d’un manteau de fourrure déboutonné. Il a rapidement englouti une cannette de bière sous les applaudissements nourris des partisans, dont plusieurs étaient trop jeunes pour se souvenir de l’édition championne précédente.

«Nous l’avons fait, bébé!» a lancé le demi offensif Andrew Harris aux amateurs, qui répondaient par des chants de «MVP» à l’endroit du joueur natif de Winnipeg. À un certain moment, il a lancé la coupe Grey dans les airs en quelques occasions et l’a rattrapée chaque fois sans lui causer de dommages.

Le trophée semblait beaucoup plus solide que la journée précédente, lorsqu’il s’est séparé en deux morceaux lors d’une cérémonie à l’aéroport de Winnipeg.

Une première en 50 ans

Harris est devenu le premier Canadien depuis Russ Jackson en 1969 à être élu joueur le plus utile de la grande finale, et il a remercié la foule pour son soutien durant la saison.

«Vous êtes derrière moi?» a demandé Harris à la foule réunie pour un rassemblement à la fin de l’itinéraire du défilé.

«Nous sommes derrière toi!» ont répondu les amateurs, en chœur.

Harris a été suspendu pendant deux matchs, au mois d’août, à la suite d’un dépistage positif pour un stéroïde anabolisant. Il a dit qu’il n’avait pas, consciemment, consommé une substance interdite et il croit qu’un supplément qu’il a utilisé était contaminé.

Selon les autorités policières, environ 10 000 personnes ont assisté au défilé, tenu moins de 48 heures après le 11e championnat de l’histoire des Blue Bombers, 33-12 contre les Tiger-Cats de Hamilton, dimanche à Calgary.

Il s’agissait du premier triomphe de la formation du Manitoba depuis sa victoire contre Edmonton, en 1990.

L’entraîneur-chef Mike O’Shea arborait un chandail correspondant à ce triomphe de longue date.

«Le temps est venu de trouver de nouveaux vêtements», a-t-il lancé, sous les acclamations du public.

Samantha Roy n’avait que deux mois la dernière fois que les Blue Bombers avaient ramené le trophée à la maison. Elle était excitée d’être accompagnée par sa fille de huit ans. Autant la mère que la fille étaient vêtues aux couleurs de l’équipe de la tête aux pieds, et même leurs lèvres étaient bleues.

«Ça nous donne l’impression d’être des gagnants», a déclaré Roy.

Le premier ministre Brian Pallister et le maire Brian Bowman ont aussi profité de l’occasion pour féliciter leurs champions.