Serena Williams estime avoir commis une faute professionnelle en se laissant battre par la Chinoise Qiang Wang, qu’elle avait balayée il y a quatre mois en 44 minutes en quarts de finale de l’US Open.

Williams et Osaka tombent de haut

MELBOURNE — C’est fini pour Serena Williams et Naomi Osaka : l’Américaine, en quête d’un 24e trophée du Grand Chelem, et la Japonaise, tenante du titre, ont été surprises vendredi dès le 3e tour de l’Open d’Australie.

Osaka pouvait s’attendre à un match difficile face à la jeune Coco Gauff : l’adolescente de 15 ans avait battu Venus Williams au premier tour, exactement comme elle l’avait fait l’an dernier à Wimbledon où elle s’était ainsi fait un nom avant d’atteindre, déjà, les huitièmes de finale pour sa première participation.

Mais la Japonaise avoue avoir été un peu surprise car elle l’avait battue 6-3, 6-0 au dernier US Open. «On peut le dire, oui. Il aurait fallu jouer différemment, mais pour le faire, il aurait fallu que je m’attende à ce qu’elle joue comme ça, et je n’y étais pas du tout prête.», a confessé la joueuse âgé de 21 ans, en précisant que ces derniers mois Gauff avait gagné en agressivité et en qualité de service.

Osaka n’a plus dépassé les huitièmes d’un tournoi du Grand Chelem depuis qu’elle a remporté coup sur coup l’US Open 2018 et l’Open d’Australie 2019.Gauff, elle, n’avait encore jamais joué le tableau principal à Melbourne.

«Il y a deux ans, je perdais au premier tour du tournoi junior et me voilà ici aujourd’hui, c’est fou!», s’est-elle exclamée après avoir nettement dominé l’ex-numéro 1 mondiale sur le court Rod Laver, du nom du champion australien et seul joueur à avoir réussi le Grand Chelem... deux fois.

«Je n’ai jamais rencontré Rod Laver, mais il faudrait qu’on organise un rendez-vous, il me faut un selfie avec lui pour Instagram», a lancé l’adolescente. Le vénérable champion lui a répondu dans un Tweet qu’il serait «ravi de [la] rencontrer».

Faute professionnelle

À 38 ans, Serena Williams (9e) estime avoir commis une faute professionnelle en se laissant battre par la Chinoise Qiang Wang (29e), qu’elle avait balayée il y a quatre mois en 44 minutes en quarts de finale de l’US Open.

«Honnêtement, si on ne veut pas se mentir, tout est pour moi. J’ai perdu le match», a constaté Williams qui a commis 56 fautes directes, contre 20 à Wang, en 2h41 min. de match.

«J’ai fait beaucoup d’erreurs. Je n’ai pas fait autant de mauvais coups à New York, ni même en général depuis très longtemps. J’ai fait trop de fautes pour une athlète professionnelle», a-t-elle affirmé.

Le gain de la deuxième manche, au cours de laquelle elle a sauvé deux balles de break, lui avait pourtant rendu une certaine confiance.

«J’étais optimiste, je pensais gagner le match. Je me suis dit “okay, maintenant il faut en terminer”. Je ne pensais vraiment pas que je perdrais cette rencontre.»

Finalement, après les quatre finales jouées depuis son dernier titre majeur en 2017 à Melbourne, ce n’est encore pas cette fois qu’elle égalera le record de 24 titres du Grand Chelem détenu par Margaret Court.

La cadette des sœurs Williams n’avait plus été éliminée si tôt à Melbourne depuis 2006, elle qui y détient 7 titres depuis 2003. Elle n’avait pas joué le tournoi en 2011 ni en 2018.

Son plus mauvais résultat en Grand Chelem remontait à son élimination au 3e tour du dernier Roland-Garros.

La fin pour Wozniacki 

Une demi-heure plus tôt, sa grand amie du circuit, Caroline Wozniacki (36e) avait perdu sa rencontre avec la Tunisienne Ons Jabeur (78e). Une page s’est tournée pour celle qui avait annoncé le 6 décembre que ce tournoi australien, où elle a remporté son seul titre du Grand Chelem en 2018, serait le dernier.

«Ce que j’ai réussi sur les courts a été incroyable [...] Le soutien de mon père qui m’a coaché toutes ces années... Voilà, ce sont des souvenirs qui ne me quitteront jamais. Je pleure, mais je suis heureuse», a-t-elle déclaré avant de quitter la Margaret Court Arena pour la dernière fois, à seulement 29 ans.

Difficile pour Federer

Environ un an et demi après que John Millman eut eu le dessus sur lui dans un match marathon à leur précédent affrontement en Grand Chelem, l’Australien classé 47e au monde a donné la frousse au Suisse détenteur de 20 titres majeurs. Cette fois par contre, Federer a puisé au fond de ses ressources pour inscrire une victoire de 4-6, 7-6 (2), 6-4, 4-6, 7-6 (8) et atteindre la ronde de 16 des Internationaux d’Australie, vendredi.

«Dieu que ça a été difficile», a déclaré l’Helvète après avoir remporté un 100e match à Melbourne Park.

Ce duel enlevant a duré plus de quatre heures et Federer tirait de l’arrière 8-4 au bris avant de remporter six jeux d’affilée pour éliminer Millman et mettre fin à une série de trois revers en matchs nécessitant cinq sets.

«Ça s’est joué au fil d’arrivée. J’ai peut-être été un peu chanceux. Ça m’a demandé tellement de concentration, a expliqué Federer. Il répondait à tous mes coups avec ses meilleures attaques. [...] J’étais prêt à devoir expliquer ma défaite en conférence de presse.»

Juste avant que Federer gagne ces six échanges consécutifs, Millman venait d’offrir ses trois meilleurs coups de la soirée : une volée du revers et deux passings pour des coups gagnants.

Ça n’a pas été suffisant.

«J’imagine que c’est ce que les meilleurs joueurs font, a dit Millman au sujet du retour de Federer. Je devrai revoir ce match.»

Le plus gros problème de Federer dans ce match — outre le jeu de Millman — a été son coup droit, pourtant le secret de ses succès en carrière. Il l’a complètement abandonné dans cette rencontre, étant responsable de 48 des 82 fautes directes.

En contrepartie, il a inscrit le point gagnant avec ce coup droit.

La troisième tête de série affrontera de nouveau un joueur non classé au tour suivant, Marton Fucsovics — tombeur de Denis Shapovalov plus tôt dans le tournoi —, qui a vaincu Tommy Paul.

Le tenant du titre Novak Djokovic a été impérial, surtout au service, pour éliminer un deuxième Japonais d’affilée, Yoshihito Nishioka (71e). Il n’a pas perdu le moindre point sur sa mise en jeu aux deux premiers sets.

À deux points d’une défaite aux Internationaux d’Australie contre un adversaire familier, il avait déjà commencé à analyser sa défaite.

Dans les autres matchs du tableau masculin, le champion en titre Novak Djokovic s’est rapproché d’un huitième titre record à Melbourne en disposant facilement de Yoshihito Nishioka 6-3, 6-2, 6-2. Le Serbe se frottera maintenant à la 14e tête de série, Diego Schwartzman, qui a éliminé Dusan Lajovic, numéro 24, .

Tennys Sandgren a de son côté éliminé Sam Querrey, tandis que Fabio Fognini, tête de série no 12, a montré la sortie à Guido Pella, classé 22e.