Une écharpe du D.C. United autour du cou, Wayne Rooney a fait connaissance avec ses nouveaux fans, jeudi.

Wayne Rooney s'amène en MLS

WASHINGTON — Le joueur étoile britannique Wayne Rooney est devenu jeudi une recrue de choix pour la Major League Soccer (MLS), dans laquelle évolue l’Impact de Montréal.

La MLS a posté sur son compte Twitter une vidéo montrant l’ancien international portant le maillot du D.C. United de Washington. «Salut D.C., au boulot», commente Rooney à la fin du clip.

Rooney est le meilleur marqueur de l’histoire de Manchester United et de l’Angleterre. Il a totalisé 208 buts en Premier League, ce qui lui a permis de se hisser au deuxième rang derrière les 260 d’Alan Shearer. L’Impact accueillera le D.C. United au stade Saputo le 4 août.

Le buteur anglais est le dernier grand nom en date à franchir l’Atlantique, comme l’ont fait avant lui ses compatriotes David Beckham (Galaxy de Los Angeles) et Franck Lampard (FC New York City). «Je pense qu’il a bien fait, c’est passionnant pour les supporteurs et pour ceux aux États-Unis qui comprennent le football», a commenté Beckham sur le site de la MLS. «Ça ira très bien, D.C. est le bon club pour lui», a-t-il ajouté.

Rooney avait marqué 253 buts en 13 saisons pour ManU avant de revenir en 2017 à Everton, le club de ses débuts. Il a participé à trois Coupes du monde (2006, 2010, 2014) et a pris sa retraite internationale en août 2017.

D’autres gloires sur le déclin du football européen ont été attirées par la MLS, comme le Français Thierry Henry, l’Italien Andrea Pirlo, l’Espagnol David Villa ou encore le Suédois Zlatan Ibrahimovic, qui a rejoint au printemps le Galaxy.

Après avoir bâti sa réputation sur les grands joueurs en fin de carrière (Johan Cruyff, Pelé, Franz Beckenbauer) sans réussir à élever son niveau, la MLS a opéré un virage ces dernières années en donnant la priorité aux joueurs locaux et en misant sur la formation. 

Accueil triomphal

À son arrivée à l’aéroport de Dulles, Rooney a été accueilli par une large foule de supporteurs auxquels il a consacré un long moment. Écharpe de D.C. United autour du cou, Rooney s’est prêté en souriant aux dédicaces de maillots et aux séances d’égoportrait avec les fans.

«En m’installant en Amérique et dans la MLS, je concrétise une nouvelle ambition de carrière», a-t-il confié dans un communiqué de son nouveau club. «Je suis avide de succès et je me donnerai à 100 % pour D.C., comme je l’ai toujours fait dans chaque club où j’ai évolué.»

L’ancien capitaine de la sélection anglaise s’est engagé pour trois ans et demi, selon D.C. United. Le montant de son transfert d’Everton, qui n’a pas été dévoilé, est estimé à 13 millions $.

L’arrivée de Rooney doit relancer Washington. Son dernier des quatre titres de champion date de 2004 et D.C. United est 12e et dernier de l’Est, avec seulement deux victoires (4 nuls et 6 défaites) depuis le début de la saison. Il avait déjà terminé dernier de son association la saison dernière.

Rooney avait fait un premier voyage il y a un mois pour rencontrer les dirigeants et visiter le nouveau stade du D.C. United, l’Audi Field, qui sera inauguré le 14 juillet lors d’un match face à Vancouver. Il retrouvera l’ambiance des matchs à l’anglaise dans cette enceinte de 20 000 places.

L’ancien joueur vedette des Red Devils (cinq titres de champion, trois Coupes d’Angleterre et une Ligue des champions) rejoindra officiellement l’effectif le 10 juillet et devrait être aligné quatre jours plus tard. Avec AP