Oublié en entrée de zone ennemie, Jordan Martel a pu se rendre sans coup férir au disque, qui se trouvait dans l’enclave, et il a déjoué le gardien Matthew Welsh d’une belle feinte du revers.

Voyage payant dans les Maritimes pour le Drakkar

BAIE-COMEAU — Le Drakkar revient des Maritimes avec dans ses coffres une excellente récolte de cinq points sur une possibilité de six, concluant ce périple dimanche après-midi avec un gain de 2-1, en fusillade, aux dépens des Islanders de Charlottetown.

Avec un peu de chance, la formation baie-comoise aurait pu régler le sort de l’ennemi dans une troisième période où elle a totalement dominé, prenant rien de moins que 16 tirs sur Matthew Welsh, qui a réalisé quelques vols, dont un aux dépens de Tyler Hylland avec 45 secondes à faire en temps réglementaire.

Le vétéran gardien a stoppé 41 rondelles mais en fusillade, il n’a pu arrêter Ivan Chekhovich, qui a été le seul à marquer dans cet exercice. À l’autre bout, Kyle Jessiman a été fumant pour un second match d’affilée, lui qui a affronté 37 lancers.

«Welsh a vraiment été excellent, mais de notre côté, on a été long à partir. On avait le voyage dans les jambes et le gaz a pris du temps à monter, mais en deuxième et en troisième, on a vu notre vrai club», a souligné l’entraîneur-chef Martin Bernard.

«On a aussi bien fait en désavantage et on ne peut pas parler de notre power play, on n’en a pas eu», a-t-il ajouté avec une pointe d’ironie. Il est de notoriété publique que dans les Maritimes, l’équipe adverse a rarement plus de jeux de puissance que l’équipe locale.

Bernard, qui a dû se passer des services de Shawn Element, victime d’une commotion samedi à Halifax, appréciait aussi de voir son équipe réduire le nombre de buts accordés, elle qui s’était montrée permissive à ce chapitre récemment. «Le meeting après le premier match à Cap-Breton a fait du bien. Les gars ont saisi le message et ont nettement mieux joué en unité de cinq par la suite.»

Les Islanders ont inscrit leur seul but de la rencontre dès la deuxième minute de jeu. Le tir frappé d’Hunter Drew a dévié sur le bâton de Samuel L’Italien, ne laissant aucune chance à Jessiman, qui n’attendait pas une rondelle dans la partie supérieure.

Il a fallu attendre jusqu’à 15:28 de l’engagement médian pour voir la réplique du Drakkar. Oublié en entrée de zone ennemie, Jordan Martel (9e) a pu se rendre sans coup férir au disque, qui se trouvait dans l’enclave, et il a déjoué Welsh d’une belle feinte du revers.