L’entraîneur du Rouge et Or de l’Université Laval Pascal Clément

Volleyball: Pascal Clément aurait espéré terminer sa carrière autrement

Forcé de rentrer à la maison avant même d’avoir disputé un seul match en raison de l’annulation des championnats canadiens universitaires de volleyball masculin à Winnipeg, l’entraîneur du Rouge et Or de l’Université Laval Pascal Clément avoue qu’il aurait aimé terminer sa carrière d’une autre façon. Pas tant pour lui que pour ses vétérans de cinquième année qui n’auront pas la chance de vivre un autre championnat national.

«Je ne suis pas déçu pour moi, mais pour les boys, notamment Ethan Ellison et mon capitaine Jean-Benoît Gagné qui en sont à leur dernière année. J’ai vu la déception sur leurs visages quand je leur ai dit que tout était annulé à cause du coronavirus. Pour moi, c’est moins grave, car j’ai eu la chance de vivre 25 championnats canadiens en 28 ans», a expliqué, en conversation téléphonique avec Le Soleil, celui qui avait annoncé plus tôt cette année qu’il quitterait son poste à la fin de la saison.

Huis clos

«Nous sommes arrivés à Winnipeg mardi et rien ne pouvait nous laisser penser qu’il y aurait une annulation. Mercredi, nous avons eu notre banquet et c’était la même chose. C’est jeudi, quand il a été annoncé que la NBA suspendait ses activités, qu’on a commencé à se poser des questions. J’avais prévenu les joueurs qu’il faudrait s’attendre à jouer des matchs à huis clos», raconte Clément.

C’est d’ailleurs la décision qui avait été prise au départ par U Sports, l’organisme qui gère le sport universitaire canadien. «Nous avons eu une réunion technique et tout le monde était d’accord avec la décision prise par U Sports et l’Université du Manitoba de jouer les matchs à huis clos avec un maximum de 50 personnes dans l’enceinte», poursuit le pilote du Rouge et Or.

Clément et son adjoint Gino Brousseau, qui prendra la relève la saison prochaine, ont alors rencontré les joueurs pour leur exposer la situation avant d’aller prendre une bouchée dans un établissement de restauration rapide. «Quand nous sommes revenus à l’hôtel, nous avons croisé le président du comité organisateur et c’est là qu’il nous a dit que, finalement, tout était terminé, car tous les championnats U Sports étaient annulés.»

«Nous avons décidé de tenir une rencontre avec les joueurs pour leur annoncer la nouvelle. C’est certain qu’ils étaient déçus. C’est d’ailleurs un peu pour mes joueurs de cinquième année que j’ai partagé sur Facebook une vidéo des meilleurs moments du championnat de l’an passé, où ils ont remporté le bronze. Je me dis qu’au moins, leur dernier championnat national en aura été un beau, même si c’est un peu “poche” d’être venus ici pour rien et d’avoir mis 25 000 $ à la poubelle», illustre-t-il.

Un point final

Personnellement, Pascal Clément souligne cependant que cette fin de saison particulière «met encore davantage un point final à sa carrière» d’entraîneur du Rouge et Or. «C’est comme si même les événements me disaient que c’est terminé!», indique-t-il.

«Et sais-tu quoi? Quand je suis allé reconduire les joueurs, j’ai fermé la porte et j’ai ouvert la radio. C’est la pièce We Are The Champions de Queen qui jouait, comme un dernier chant de victoire!», illustre l’entraîneur qui a ramené deux médailles d’or, cinq d’argent et deux de bronze des championnats canadiens durant son association de 28 ans avec le Rouge et Or. Ian Bussières