L'entraîneur-chef du Rouge et Or volleyball, Pascal Clément

Volleyball masculin: le manque de conviction coûte une médaille au R et O

Les derniers espoirs de médaille pour le Rouge et Or reposent sur les épaules des filles, aux championnats canadiens de volleyball universitaires. Les deux équipes ont perdu, samedi. Les joueuses de l'Université Laval se battront pour le bronze, aujourd'hui, tandis que les gars finissent quatrièmes.
«On n'a pas déployé une énergie constante, ni la conviction qu'on pouvait gagner ce match-là», a analysé l'entraîneur de l'équipe masculine, après le revers de 25-21, 25-23 et 25-18 dans le match de la troisième position, contre les Marauders de McMaster. Les volleyeurs de l'UL avaient vaincu ceux de McMaster en grande finale, à pareille date l'an dernier.
Pas cette fois. «Une finale nationale, ça demande énormément de travail. Et le groupe n'est pas rendu là», tranche Clément, joint à Calgary. Il encense l'attaquant de deuxième année Olivier Jannini, qui a «changé et compris des choses» depuis l'an dernier. L'auteur de 34 attaques marquantes dans le tournoi, dont 12 samedi, «commence à être le joueur qu'on avait identifié».
Le coach ne peut en dire autant de tous ses protégés. «Durant la saison, j'aurais aimé voir tous les joueurs préparer leur performance du championnat canadien comme l'a fait Olivier, mais ça n'a pas été le parcours de tout le groupe», reconnaît Clément, qui voit sa formation exclue du podium pour la première fois en trois ans.
L'Alberta Championne
Tombeurs du Rouge et Or en demi-finale, vendredi, les Golden Bears de l'Alberta sont les nouveaux monarques du volleyball universitaire masculin canadien. Ils ont dominé les Mustangs de Western à 19, 17 et 16, en finale.
À Regina, le Rouge et Or féminin a plié l'échine 3-1 (24-26, 25-13, 25-21 et 25-18) devant les sextuples championnes en titre, les Thunderbirds l'Université de la Colombie-Britannique. Les troupières de l'entraîneur Olivier Caron tenteront de sauver la mise face aux Tigers de Dalhousie, cet après-midi, une équipe qu'elles ont battu 3-2 en novembre.
Samedi, dans la quatrième manche, les championnes du Québec détenaient une avance de 10-5, avant de s'effondrer. Ève Thibault et Esther Gilbert ont chacune inscrit 10 attaques marquantes.