Né à Montréal mais élevé en République dominicaine, Guerrero, 19 ans, ressent déjà l'affection des partisans torontois, bien qu'il n'ait pas beaucoup vu la ville.

Vladimir Guerrero fils a tenté sa chance au curling

TORONTO — Vladimir Guerrero fils veut être le meilleur joueur possible lorsqu'il arrive sur un terrain de baseball.

Sur la glace aussi. Guerrero, le meilleur espoir des Blue Jays, qui a excellé dans le AA et le AAA, la saison dernière, s'est essayé au curling cette semaine avec des coéquipiers des ligues mineures, au club de curling Leaside.

«C'était difficile, a t-il dit avec le sourire. C'était vraiment dur au début, mais comme dans quoi que ce soit où vous travaillez dur et vous êtes attentif, ça va vers le mieux, a poursuivi Guerrero via l'interpète Tanya Bialostozky, également 'coach' en performance mentale, au sein de l'équipe. Vers la fin, j'étais capable de faire de bons jeux.»

Guerrero était à Toronto en lien à la caravane des Jays, qui permet aux amateurs de côtoyer les joueurs au Rogers Centre. Pour l'occasion, le stade des Blue Jays avait des allures de carnaval avec une grande roue, un carrousel, un château gonflable et une patinoire.

Né à Montréal mais élevé en République dominicaine, Guerrero, 19 ans, ressent déjà l'affection des partisans torontois, bien qu'il n'ait pas beaucoup vu la ville.

«Il fait trop froid et je n'ai pas vraiment quitté l'hôtel, a admis Guerrero, lors d'une matinée glaciale. Mais voir des gens avec mon chandail, ça me rend très fier et très heureux, et ça donne envie de travailler encore plus fort.»

Guerrero a frappé pour ,336 en 30 matches avec Buffalo (AAA) en 2018, après avoir montré une moyenne de ,402 avec le New Hampshire, dans le AA.

Le joueur de troisième bus fait partie d'une vague d'espoirs qui semble sur le point de percer dans les ligues majeures.

Bo Bichette attend aussi en coulisses. Quant à Danny Jansen, Ryan Borucki et Lourdes Gurriel fils, ils ont déjà pu offrir un aperçu de leur potentiel dans les grandes ligues, en 2018.

«Ils sont jeunes mais ils sont très bons, a dit Justin Smoak, l'un des rares vétérans des Blue Jays. Ça va être excitant de voir ce qu'ils peuvent faire.»

Troy Tulowitzki a été libéré et Russell Martin échangé, ce qui s'inscrit tout à fait dans un mouvement jeunesse.

Guerrero n'a pas encore 20 ans (son anniversaire est en mars), mais Gurriel ne pense pas qu'il aura du mal à gérer le battage médiatique.

«Il a toujours attiré beaucoup d'attention. Il sait bien gérer ça, a dit Gurriel, via Bialostozky. Il ne s'en fait pas avec ces choses-là. Tout ce qui l'intéresse, c'est son jeu. Ça va probablement être facile pour lui de rester calme et de faire son boulot.»

Smoak estime que le parcours de Guerrero va aussi l'aider à gérer les attentes.

«Je pense que dans un cas comme ça, le baseball a été dans le décor pendant toute sa vie. Il en a vu, des vestiaires des ligues majeures. Ce n'est pas maintenant que ça va commencer à le rendre craintif, vous savez. Il sait à quoi s'attendre, et je pense que ça va juste l'aider.»