L'Uruguay disputera la tête du groupe A avec la Russie, lundi prochain.

Victoire de 1-0 sans éclat pour l'Uruguay

ROSTOV-SUR-LE-DON — La victoire de 1-0 de l'Uruguay contre l’Arabie saoudite, mercredi, a grandement clarifié le portrait dans le groupe A : la Celeste sera des huitièmes de finale, tout comme la Russie. Les deux pays se disputeront lundi prochain la première place du groupe.

Qualifiée donc, mais sans éclat. Avec deux victoires de 1-0 face à des adversaires très faibles, l'Égypte privée de Salah et les Saoudiens, et deux buts sur corner, l'équipe d'Oscar Tabarez a simplement été efficace, mais effacée. 

Les dix dernières minutes ont d'ailleurs été accompagnées de sifflets du public, ce qui est une rareté en Coupe du Monde.

«On a fait moins bien que ce qu'on peut faire», a reconnu le sélectionneur. «On veut gérer mieux, marquer plus, mais il y a des choses très positives, peut-être moins intéressantes pour les médias et les supporters. On n'a pas encaissé de but, pas pris de jaunes», a-t-il ajouté.

Mercredi, le but uruguayen a tout de même été marqué avec l'aide du gardien saoudien Al-Owais, pas meilleur que Al-Mouaiouf, qui avait pris cinq buts contre la Russie (5-0).

À la 23e minute, peut-être impressionné de voir le crâne de Godin plus haut que son bras tendu sur un corner de Sanchez, il a sauté dans le vide, permettant à Suarez de marquer du gauche dans le but abandonné.

But «spécial» pour Suarez

Il faisait très chaud à Rostov. Voilà pour les excuses. Cela peut aider à comprendre le tout petit rythme auquel s'est jouée la partie, notamment la première demie, moins le niveau technique du match, par moments désolant.

Après une rencontre inaugurale où les jeunes Nandez et De Arrascaeta avaient eu du mal sur les côtés du milieu de terrain, Tabarez avait chois d'aligner Rodriguez et Sanchez, plus expérimentés. Mais l'ancien Parisien a été très discret et remplacé par Laxalt en deuxième demie.

Du côté des attaquants, Suarez a donc retrouvé l'efficacité après un premier match raté. Pour son 100e match en sélection, le «Pistolero» a inscrit son 52e but et est devenu le premier Uruguayen à marquer dans trois Coupes du Monde, après 2010 et 2014.

«Le but a été spécial parce que je voulais me rattraper du match de l'autre jour», a expliqué l'attaquant de Barcelone, qui a aussi déclaré célébrer l'arrivée d'un troisième enfant.

Cavani a de son côté eu une poignée de ballons à négocier, a mis au-dessus une difficile reprise du gauche (13e) et a raté un duel après une action personnelle (86e).

Le bilan peut sembler maigre, mais l'Uruguay est en huitième de finale, son tournoi continue et les progrès sont possibles, y compris lundi à Samara face à la Russie. Pour l'Arabie saoudite et l'Égypte, le prochain match, aussi lundi, sera en revanche le dernier et ne vaudra que pour l'honneur.