L’Américain Tyler Magner, de la formation Rally UHC PIl a devancé Nickolas Zukowski. Vainqueur du Grand Prix de Saguenay dimanche, le Québécois Nicolas Zukowsky (Floyd’s Pro Cycling) a pris le deuxième rang, suivi par un autre cycliste des États-Unis, Brendan Rhim (Arapahoe|Hincapie p/b BMC).

Victoire à Magner, surprise pour Langlois au Tour de Beauce

SAINT-GEORGES — La première étape du 34e Tour cycliste de Beauce a été gagnée par l’Américain Tyler Magner, mercredi. Mais l’histoire du jour appartient à Bruno Langlois, le vétéran de 40 ans de Québec inscrit à la dernière minute qui a fini... quatrième.

Langlois participe à son 21e Tour de Beauce en carrière. Un record qu’il améliore chaque année. Mais celui de l’an passé, son 20e, devait aussi être son dernier. Pour vrai.

Jusqu’à mardi soir, quand son téléphone a sonné. Les organisateurs lui offraient de remplacer un coureur d’une équipe financée par le Brunei, petit pays d’Asie du Sud-Est, formation qui n’alignait plus que trois cyclistes. Pas assez pour prendre le départ, selon les règles.

«J’étais à la boutique avec des clients et des chums en train de boire une bière, quand j’ai reçu l’appel. Tout le monde me crinquait : “Vas-y! Vas-y! ” J’ai fini de préparer mes bagages à minuit», a confié Langlois, à propos de sa présence inattendue sur la ligne de départ.

Il a donc préparé son vélo, organisé son remplacement à sa boutique-café Vélo Cartel du secteur Vanier et complété son mardi soir avec bière et pizza, question d’emmagasiner toute l’énergie nécessaire pour les 176,8 km du lendemain.

«Je me suis fait plaisir, je suis allé en avant», a-t-il poursuivi, à propos des 4h15 d’effort soutenu. «C’était dur au début, ouf... Mais c’est demain [jeudi] que je vais manger mes bas, parce que je ne me suis pas entraîné pour une course par étapes. Je vais essayer de survivre», résume celui qui a croisé le fil d’arrivée 15 secondes après le vainqueur Magner.

Cadeau pour Chrétien

Entraîneur de profession, Langlois n’avait pas couru d’épreuve sur route depuis septembre et maintenait sa forme en vue du championnat canadien de la semaine prochaine, aussi en Beauce.

Trois de ses protégés étaient au départ. Dont Charles-Étienne Chrétien, de l’équipe canadienne, qui célébrait son 20e anniversaire mercredi.

«Quand j’étais sur l’autoroute ce matin, je l’ai appelé pour lui souhaiter bonne fête et je lui ai dit : “J’ai un beau cadeau, je vais être dans la course avec toi! ”» a raconté Langlois en riant, débarqué à Saint-Georges 50 minutes avant le départ.

Langlois et deux autres coureurs se sont échappés après la trentaine de kilomètres franchis entre Saint-Georges et Saint-Odilon-de-Cranbourne. Puis un groupe de chasse de trois autres coureurs s’est joint à la fête autour de la centaine de kilomètres, dont Magner. Quatre ont tenu bon jusqu’au bout.

«Rendu là, je ne pouvais finir plus loin que quatrième… et j’ai fait quatrième. Ils auraient pu au moins me laisser finir troisième!» a rigolé Langlois, disant avoir amorcé le sprint final trop tôt. «J’ai essayé.»

La première à Rally

Magner et son équipe Rally-UHC seront à l’avant-scène durant les six étapes en cinq jours de course. Le Montréalais Nickolas Zukowsky (Floyd’s), tout juste vainqueur du Grand Prix de Saguenay dimanche, a terminé deuxième et l’Américain Brendan Rhim (Arapahoe-Hincapie), troisième. Rally, Floyd’s et Hincapie sont les trois formations les plus aguerries du peloton.

«La première heure a été vraiment difficile. Le dernier kilomètre aussi!» a commenté le gagnant du jour. Magner a 28 ans et vient de l’État de la Géorgie. Il en est à sa quatrième participation en Beauce, sa première depuis 2015.

«Les autres dans l’échappée savaient que j’étais le plus vite, alors j’ai dû couvrir pas mal toutes les attaques. Et il y a eu les 400 derniers mètres en montée... Mais je suis très content et je profite de cette victoire, parce que demain [jeudi] s’annonce très difficile», a indiqué Magner.

Jeudi, place à l’étape reine jusqu’au sommet du Mont-Mégantic. Un truc de costauds.

+

LES MENEURS

Classement d’étape

1.  Tyler Magner, É.-U. (Rally)  4:15:14

2.  Nickolas Zukowsky, Can (Floyd’s)  m. t.

3.  Brendan Rhim, É.-U. (Hincapie)  m. t.

Classement général

1.  Tyler Magner, É.-U. (Rally)  4:15:04

2.  Nickolas Zukowsky, Can (Floyd’s)  4:15:08

3.  Brendan Rhim, É.-U. (Hincapie)  4:15:10

Meilleur grimpeur

Adam Jamieson, Can (Canada)

Meilleur jeune (U-23)

Nickolas Zukowsky, Can (Floyd’s)

Meneur aux points

Ignacio De Jesus Prado Juarez, Mex

+

JEUDI, JOUR 2

ÉTAPE DU JOUR

Parcours: Lac-Mégantic/Mont-Mégantic

Distance: 169 km

LIEU DU JOUR

Lac-Mégantic (5632 habitants)

Le mot Mégantic viendrait de l’abénaquis namakottik ou de sa variante encore plus ancienne namagwottik signifiant «lieu où il y a de la truite de lac». Quant à l’ancienne municipalité Agnès fusionnée à celle de Mégantic en 1907 et devenue la paroisse Sainte-Agnès, elle honore Susan Agnes Bernard, épouse de sir John A. Macdonald, premier ministre du Canada. Le couple avait visité l’endroit en 1879. Le mot Lac a été ajouté en 1958.

Source: Commission de toponymie du Québec