Nibali, vainqueur de la Vuelta 2010 et du Giro 2013, rejoint les cinq coureurs (Anquetil, Gimondi, Merckx, Hinault, Contador) qui ont gagné les trois grands tours, Italie, France et Espagne.

Vicenzo Nibali remporte le Tour de France

L'Italien Vincenzo Nibali a remporté le Tour de France, devenant le premier cycliste de son pays à accomplir l'exploit depuis 1998, alors que Marco Pantani est arrivé le premier aux Champs-Élysées.
«C'est fantastique, fabuleux, inimaginable, vraiment incroyable, a confié le vainqueur à France 2. Je ne trouve pas les mots... C'est le plus beau moment de ma vie. Se retrouver sur le podium des Champs est unique. J'ai bâti mon succès jour après jour pendant et dès l'hiver, en fait, quand on a décidé que ce serait mon objectif. Je dédie ce succès à mon équipe et à ma famille. C'est comme un conte de fées.»
Nibali, 29 ans, s'est à toutes fins utiles assuré de triompher la veille, terminant la 20e et avant-dernière étape avec sept minutes et 52 secondes d'avance en tête.
Dimanche, le Sicilien a terminé dans le peloton derrière l'Allemand Marcel Kittel, qui a mérité l'étape ultime au sprint. Celle-ci consistait en 137,5 km d'Évry à Paris, pour ainsi conclure la 101e Grande boucle.
Kittel a aussi prévalu en dernière étape au Tour de l'an dernier. Il obtenait dimanche sa quatrième victoire d'étape, le même nombre que le vainqueur.
Le podium a été complété par les Français Jean-Christophe Péraud et Thibaut Pinot, deuxième et troisième, dans cet ordre. Samedi, leurs temps ont suffi pour écarter l'Espagnol Alejandro Valverde de la troisième place.
Péraud et Pinot ont procuré à l'Hexagone une première présence sur le podium final depuis celle de Richard Virenque, en 1997.
Péraud est l'un des doyens à 37 ans, tandis que Pinot est un grimpeur de 24 ans.
Nibali a passé 17 jours avec le maillot jaune du meneur. Il s'en est emparé à la deuxième étape, il y a près de trois semaines, et l'a porté à chaque tranche de la course sauf deux, depuis ce temps.
Sa marge de victoire est la plus grande depuis 1997, alors que Jan Ullrich a surclassé ses rivaux par plus de neuf minutes.
Deux des favoris cette année, le champion de 2013 Chris Froome et un double vainqueur, Alberto Contador, ont vu leur Grande boucle écourtée en première moitié de course, victimes de blessures lors de collisions.
Nairo Quintana, qui a remporté le Giro en mai, a choisi de ne pas participer au Tour cette année. Sky Team a préféré Froome au détriment d'une participation de Bradley Wiggins, le vainqueur du Tour en 2012.
Nibali n'est que le sixième athlète à avoir gagné le Tour de France, le Giro (2013) et la Vuelta (2010).
Le parcours de 2014 s'est amorcé dans le Yorkshire, en Angleterre, pour se terminer 3664 km plus tard, aux Champs-Élysées.
Les quatre gains d'étape de Nibali représentent un sommet pour le gagnant du Tour depuis les cinq de Lance Armstrong, il y a une décennie.
Armstrong, Ullrich et Virenque sont de gros noms qui ont été épinglés pour dopage. Le plus gros scandale a impliqué Armstrong, qui a reconnu s'être dopé et a vu invalidé son total de sept victoires au Tour de France.
Nibali et plusieurs contemporains disent que cette époque du cyclisme est révolue, bien que ses grandes victoires en 2010 et 2013 comportaient aussi des cas de dopage, dans d'autres équipes.
L'UCI a redoublé d'efforts dans sa lutte aux produits interdits, mais il reste que peu d'observateurs croient que le peloton est blanc comme neige.