Le cirque de la F1 se déplacera immédiatement vers Shanghaï, où aura lieu le Grand Prix de Chine le week-end prochain.

Vettel remporte le Grand Prix du Bahreïn, Stroll 16e

Le pilote Ferrari Sebastian Vettel s’est accroché après s’être élancé de la position de tête pour signer sa deuxième victoire en autant de courses, dimanche, au Grand Prix de Formule 1 du Bahreïn.

Vettel, qui avait aussi gagné en Australie il y a deux semaines, a ainsi procuré une deuxième victoire consécutive à la ‘Scuderia’ pour la première fois depuis l’enchaînement en Italie et à Singapour en 2010. C’est aussi la première fois que l’équipe italienne remporte les deux premières courses du calendrier depuis 2004.

L’Allemand a devancé par seulement 0,699 seconde le pilote Mercedes Valtteri Bottas, qui était à sa poursuite au cours des derniers tours.

«Les cinq derniers tours ont été très difficiles, a reconnu Vettel. Je n’avais plus le contrôle. Je croyais que Valtteri allait me rattraper. J’ai essayé de limiter la dégradation de mes pneus et ç’a marché, de justesse.»

Le quadruple champion du monde Lewis Hamilton, qui s’était élancé de la neuvième place sur la grille de départ, a complété le podium.

«Je suis parti de la neuvième place, donc cette troisième position est fort satisfaisante, a commenté le Britannique. J’ai limité les dégâts.»

Vettel a ainsi creusé l’écart en tête du classement des pilotes. Le pilote Ferrari a maintenant 50 points, contre 33 pour Hamilton et 22 pour Bottas.

Le pilote finlandais de Mercedes a prouvé son point après avoir enregistré une décevante huitième place lors du premier Grand Prix de la saison, à Melbourne.

«J’étais vert de colère, a-t-il confié. Je savais que j’aurais une chance vers la fin. Mais il m’a manqué de temps.»

Pierre Gasly (Toro Rosso) et Kevin Masgnussen (Haas) ont complété le top-5.

Stroll satisfait, dans les circonstances

Le Québécois Lance Stroll a terminé en 16e place, tout juste devant son coéquipier chez Williams Sergey Sirotkin. En dépit de ce résultat décevant, le pilote de Mont-Tremblant dressait un bilan plutôt positif de sa course.

«Nous disposons présentement de la voiture la plus lente dans la série - et de loin -, mais ceci étant dit, je suis satisfait de ma course aujourd’hui, même si j’aurais préféré être plus haut au classement», a-t-il déclaré, en précisant que son aileron avant avait été endommagé en début de course.

«J’ai connu un bon départ, mais nous avons perdu 10 secondes uniquement pour changer l’aileron, a-t-il expliqué. Mais j’ai pu rattraper le temps perdu et vaincre mon coéquipier au fil d’arrivée. Donc je suis satisfait, dans les circonstances. C’était le maximum que je pouvais faire.»

Kimi Raikkonen a été contraint à l’abandon à la suite d’un incident à la sortie des puits impliquant un des mécaniciens de Ferrari. 

Ce fut un week-end à oublier pour les pilotes Red Bull Daniel Ricciardo et Max Verstappen, qui ont été contraints à l’abandon tôt dans la course. Ricciardo a été ennuyé par des problèmes électriques, tandis que Verstappen a subi une crevaison au pneu arrière gauche.

«Un week-end très décevant, a admis Verstappen. J’ai de la peine pour mes partisans. J’espère pouvoir rebondir en Chine.»

Le cirque de la F1 se déplacera d’ailleurs immédiatement vers Shanghaï, où aura lieu le Grand Prix de Chine le week-end prochain. Même si Williams risque de manquer de temps afin de rectifier le tir à temps pour cette course, Stroll a refusé de baisser les bras.

«On espère (qu’on aura assez de temps pour trouver des solutions), on ne sait jamais», a-t-il dit.  Avec Associated Press

+

RAIKKONEN BLESSE UN MÉCANICIEN

Un mécanicien de Ferrari a été transporté à l’hôpital pour recevoir des traitements après avoir été heurté par la voiture de Kimi Raikkonen lors d’un changement de pneus raté au Grand Prix de Formule 1 de Bahreïn, dimanche. Ferrari a confirmé un peu plus tard dans un message publié sur son compte Twitter officiel que l’employé avait subi de multiples fractures à une jambe, dont au tibia et au péroné dans l’incident. Raikkonen est entré aux puits pour son deuxième arrêt après le 36e tour, mais son pneu arrière gauche n’a pas été installé correctement. Le Finlandais a obtenu le fer vert de son équipe pour quitter les puits, mais sa sortie s’est révélée dangereuse et, tandis qu’il tentait de retourner en piste, le pneu a heurté de plein fouet le mécanicien, et sa jambe gauche s’est tordue avant de se replier sous lui. Raikkonen se dirigeait vers la troisième place avant l’incident. La voiture de Raikkonen s’est immobilisée quelques mètres plus loin, et après s’être extirpé du cockpit, il a lancé violemment son volant en signe de frustration. Les caméras de télévision l’ont aussi capté en train de rentrer dans les garages de Ferrari, où il a exprimé de nouveau sa colère en lançant une bouteille d’eau. «Je décolle lorsque je vois la lumière verte; je ne vois pas ce qui se passe derrière, a expliqué Raikkonen. Malheureusement il a été blessé, mais mon travail consiste à décoller lorsque la lumière change de couleur.» Il s’agit d’une étonnante erreur de jugement de la part de Ferrari, qui a aussi écopé d’une amende de 5000 euros pour une sortie des puits dangereuse pendant les essais libres vendredi.  AP

+

ASTON MARTIN, MOTORISTE?

Satisfait des propositions de réforme présentées par les propriétaires de la F1 pour l’après 2020, Aston Martin, commanditaire-titre de Red Bull, a évoqué la possibilité d’une arrivée comme motoriste dans la catégorie. «Nous sommes extrêmement satisfaits des nouvelles que nous entendons sur l’avenir de la F1, a commenté vendredi sur Twitter le président de la marque automobile de luxe britannique, Andy Palmer. «Les changements envisagés vont dans le sens de beaucoup des conditions nécessaires à l’entrée d’Aston Martin dans ce sport en tant que motoriste.» Le contrat de Red Bull avec son motoriste actuel, Renault, s’arrête en fin d’année et pourrait ne pas être reconduit. La rumeur sur le paddock évoque un partenariat avec Honda, qui équipe depuis le début de saison l’écurie sœur Toro Rosso. Vendredi matin, les propriétaires de la F1, le groupe américain Liberty Media, ont présenté aux équipes leur projet de règlement post-2020, qui inclut «la mise en place d’un plafond budgétaire» et «d’éléments standardisés» sur les monoplaces, ainsi qu’une «distribution des revenus plus égalitaire, au mérite».  AFP