Les pilotes Mercedes Valtteri Bottas et Lewis Hamilton partiront respectivement premier et deuxième au Grand Prix d’Abou Dhabi, dimanche.

Vettel ou Bottas?

ABOU DHABI — Le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes) a décroché la quatrième pole position de sa carrière — sa deuxième de suite — au nez et à la barbe de son équipier britannique Lewis Hamilton, samedi lors des qualifications du Grand Prix d’Abou Dhabi, dernière manche de la saison.

Bottas, qui compte 22 points de retard sur Sebastian Vettel, peut finir vice-champion s’il s’impose dimanche (départ 8h, heure du Québec) et que l’Allemand de Ferrari, qui partira troisième sur la grille, ne termine pas dans les huit premiers.

«J’étais très déçu d’avoir obtenu la pole au Brésil et d’avoir été incapable de suivre avec la victoire le lendemain. Mon objectif est clair demain», a indiqué Bottas, qui a vécu toute une frousse lors d’une sortie de piste plus tôt samedi lors de la troisième et dernière séance d’essais libres.

Hamilton, déjà assuré d’un quatrième titre mondial, semblait favori, au vu des essais libres, puis des Q1 et Q2, mais une erreur dans le dernier virage durant sa deuxième tentative en Q3 l’a privé par 172 millièmes de seconde d’une 73e pole et d’un record personnel pour une seule saison avec 12 positions de tête.

Meilleur rythme

«Il a réalisé un tour vraiment parfait», a salué le Britannique à propos du nouveau détenteur du record (1:36,231) du circuit de Yas Marina.

«Cela reste une bonne séance», a pour sa part souligné Vettel, pourtant distancé de 546 millièmes de seconde par Bottas lors de ces qualifications disputées au crépuscule à Abou Dhabi. «Je pense que notre rythme de course demain sera bien meilleur et que nous serons plus proches des Mercedes», a assuré le quadruple champion du monde allemand.

Hamilton et Vettel comptent chacun trois victoires au GP d’Abou Dhabi, inscrit au calendrier depuis 2009. Bottas, lui, tentera de remporter son premier succès aux Émirats arabes unis, ce qui lui permettrait d’aborder la saison prochaine plus en confiance. Avec un contrat se terminant dans un an, son baquet est en effet très convoité.

À commencer par Daniel Ricciardo (Red Bull), qui complètera dimanche la deuxième ligne derrière Vettel. On sait l’Australien échaudé par la prolongation accordée à son équipier néerlandais Max Verstappen, l’écurie de Milton Keynes ayant annoncé vouloir bâtir son futur autour du prodige de 20 ans.  Avec AP

***

Des ennuis pour Stroll

Lance Stroll (Williams) a connu beaucoup d’ennuis et n’a pu faire mieux que le 15e temps lors des qualifications du Grand Prix d’Abou Dhabi, samedi. La recrue québécoise était déçue de sa performance, attribuant une partie du blâme au bris moteur qu’il a subi à l’issue de la séance de qualifications à Sao Paulo, il y a deux semaines. «Il faudra analyser et comprendre pourquoi nous n’avons pas été capables d’exploiter le plein potentiel de la voiture parce que... ça ne fonctionnait tout simplement pas aujourd’hui.» Son directeur technique Paddy Lowe, s’est tout de même dit optimiste pour la course. «Nous avons le potentiel pour permettre à nos deux voitures d’inscrire des points.»  AP

***

Le dernier de Massa

Felipe Massa (Williams) va prendre pour la 269e et dernière fois de sa carrière le départ d’un Grand Prix de F1.Il devrait a priori être remplacé par un revenant, le Polonais Robert Kubica, qui n’a plus piloté dans la catégorie reine depuis 2010. «Je peux partir la tête haute. Je suis très heureux de ce que j’ai accompli et j’ai vraiment hâte à la course de demain», a lancé Massa, qui s’élancera de la 10e position. Le Brésilien de 36 ans a gagné 11 courses en carrière, mais a échappé de manière dramatique le championnat du monde aux dépens de Hamilton lors du dernier tour de la dernière course en 2008.  Avec AP