Les essais hivernaux n’ont jamais été aussi bien nommés. Malgré le temps froid qui sévit et perturbe les préparatifs des écuries à Barcelone, Sebastian Vettel (photo) a été plus rapide que son rival Valtteri Bottas.

Vettel le plus rapide malgré le froid

MONTMELO, Espagne — Sebastien Vettel s’est montré plus rapide que son rival Valtteri Bottas pendant la deuxième journée des essais hivernaux, alors que le temps froid a continué de perturber les préparatifs des écuries de Formule 1 en prévision de la saison à venir.

Vettel s’est imposé avec un chrono d’une minute 19,673 secondes, lui qui effectuait ses premiers tours au volant de la nouvelle Ferrari. Bottas s’est classé deuxième à trois dixièmes de seconde avec sa Mercedes.

Stoffel Vandoorne (McLaren) a complété le trio de tête, même si le Belge a été nettement moins présent en piste avec moins de 40 tours. Max Verstappen (Red Bull) a terminé au quatrième rang en étant le seul avec Bottas à avoir signé son meilleur tour avec les pneus à flancs blancs. Carlos Sainz Jr (Renault) a complété le top 5.

«En termes de performance, je ne sais pas encore, mais en termes de fonctionnement global, tout est vraiment fluide. C’est bon de venir ici, de démarrer la voiture et de rouler. Évidemment, la météo nous a limités. Je crois que les deux prochains jours ne seront pas beaucoup mieux et j’espère que ce ne sera pas pareil la semaine prochaine.»

Williams a connu une journée concluante alors que la recrue Sergey Sirotkin et le pilote d’essais Robert Kubica se sont succédé dans la voiture. Kubica, qui essayait la nouvelle FW41 pour la première fois, a complété 47 tours et il a obtenu le septième chrono, 0,327 seconde plus vite que Sirotkin, huitième. Le Canadien Lance Stroll avait enregistré un chrono de 1:22,452, lundi.

Pour une deuxième journée de suite, le froid et les conditions pluvieuses ont réduit l’adhérence sur le circuit, ce qui a limité le temps passé en piste avec seulement six autres journées d’essais avant le début de la saison à Melbourne.

«Très froid»

La température de la piste était de seulement quatre degrés lorsque la session a démarré, ce qui a incité la plupart des pilotes à rester dans les garages jusqu’à ce que la température se réchauffe un peu avant midi.

«C’était très froid sur la piste. Je ne crois pas avoir déjà conduit dans de telles conditions auparavant en Formule 1, a décrit Bottas. Les pneumatiques ne sont pas conçus pour ces conditions. Mais nous avons tiré le maximum de la journée.»

Comme lors de la première journée d’essais, le champion en titre Lewis Hamilton devait prendre la relève de Bottas en après-midi. Mais Mercedes a annoncé en milieu de journée que Bottas continuerait derrière le volant «pour maximiser notre kilométrage après les mauvaises conditions de piste ce matin».

Les prévisions météo ne sont pas très optimistes pour les deux prochains jours, la pluie étant annoncée avec des températures ne dépassant pas les huit degrés.

Le coup d’envoi de la saison sera donné le 25 mars avec la présentation du Grand Prix d’Australie.

+

LA F1 LANCE SON SERVICE DE TÉLÉ À LA CARTE

PARIS — La Formule 1 a annoncé mardi qu’elle allait lancer son propre service de télévision à la carte.

Baptisé F1 TV, ce service s’engage à proposer les courses sans diffuseur intermédiaire.

Ce nouveau service, décrit comme «un moyen innovant pour les fans d’améliorer et de profiter de leur expérience des courses», sera mis en place «tôt dans la saison» 2018 qui démarre le 23 mars avec le Grand Prix d’Australie.

Il sera présent d’abord seulement sur PC, puis des applications télé et mobiles seront créées.

«Les abonnés pourront choisir le contenu qu’ils visionnent, et quand et comment ils y accèdent», précise le communiqué.

Un abonné de F1 TV pourra ainsi choisir de regarder toute une course à bord de la voiture d’un des 20 pilotes du plateau.

«Tous les essais, les qualifications et les courses seront retransmis en direct, avec des conférences de presse et des entrevues avant et après chaque course», pour un tarif compris entre 6,5 et 10 euros (10,15 à 15,60 $CAN) par mois, mais une souscription à l’année sera également possible.

Outre la F1, des courses de Formule 2, GP3 et Porsche Supercup seront également diffusées.

Au cours de la saison à venir, le service sera disponible dans quatre langues différentes (anglais, français, allemand et espagnol).

Il sera également accessible dès son lancement dans une vingtaine de pays, dont l’Allemagne, la France, la Belgique, l’Autriche, le Mexique, les États-Unis et une grande partie de l’Amérique latine.

L’aspect technique sera géré par le groupe indien de télécoms Tata Communications.

Une des préoccupations de Liberty Media depuis le rachat de la F1, finalisé il y a un an, a été de relancer l’intérêt autour de la catégorie reine du sport automobile, notamment auprès des jeunes générations.

Le lancement de son propre service, proposé sans publicité directement aux fans, s’inscrit dans cette démarche.  AFP