Max Verstappen a décroché la première position de tête de sa carrière, samedi, lors de la séance de qualifications du Grand Prix de Formule 1 de Hongrie.

Verstappen obtient la position de tête en Hongrie; Stroll sera en fond de grille

MONTRÉAL — Max Verstappen a décroché la première position de tête de sa carrière, samedi, lors de la séance de qualifications du Grand Prix de Formule 1 de Hongrie.

Le pilote Red Bull a signé un temps d’une minute et 14,572 secondes sur l’Hungagoring, retranchant ainsi 18 millièmes de seconde au temps du pilote Mercedes Valtteri Bottas. Son coéquipier, Lewis Hamilton, a suivi en troisième place à 0,197 seconde.

«Max a fait du bon boulot; il m’a échappé», a admis le Britannique, champion du monde en titre.

Le Hollandais âgé de 21 ans est ainsi devenu le 100e pilote de l’histoire à obtenir au moins une position de tête en carrière, et il a procuré la première du motoriste japonais Honda depuis le Grand Prix d’Australie en 2006.

«Ça manquait à ma feuille de route. La voiture volait littéralement; elle était incroyable!, s’est exclamé Verstappen à sa sortie de la voiture. Je suis très satisfait du résultat aujourd’hui, mais il reste encore la course demain...»

«Max était en feu cet après-midi, a rajouté le directeur de Red Bull Christian Horner sur les ondes radio. Son tour était ahurissant. Il l’a réussi à la perfection, et c’est fabuleux de le voir signer sa première pole.»

Verstappen est sur une lancée depuis un certain temps, après avoir gagné deux des trois dernières courses. Et puisque l’Hungaroring laisse très peu de place aux dépassements, Verstappen peut de toute évidence espérer signer sa huitième victoire en carrière dimanche.

Verstappen est le plus jeune vainqueur d’une course de F1 - il avait 18 ans lorsqu’il a remporté le Grand Prix d’Espagne en 2016 -, et il est le quatrième plus jeune à avoir obtenu une pole position. Il n’est devancé que par Fernando Alonso, Charles Leclerc et Sebastian Vettel, qui étaient tous âgés de 21 ans lorsqu’ils ont accompli l’exploit.

D’ailleurs, Leclerc et Vettel se sont emparés des deux places suivantes sur la grille, dans l’ordre.

Pierre Gasly (Red Bull), Lando Norris (McLaren), Carlos Sainz fils (McLaren), Romain Grosjean (Haas) et Kimi Raikkonen (Alfa Romo) ont complété le top-10.

Plus tôt en journée, Hamilton avait établi un nouveau record de piste lors de la troisième et dernière séance d’essais libres.

Hamilton domine le championnat des pilotes par 41 points devant Bottas, et Verstappen suit en troisième place à 63 points.

Stroll, victime de Giovinazzi

Chez Racing Point, on avait prévenu à l’aube du week-end que la configuration de l’Hungaroring ne convenait pas traditionnellement à la voiture. C’était sans compter la congestion en piste pendant Q1.

Lance Stroll n’a donc pas connu la séance de qualifications qu’il espérait, étant même devancé par le pilote Williams George Russell. En conséquence, il s’élancera dimanche de la dernière ligne de la grille de départ, aux côtés de l’autre pilote Williams, Robert Kubica.

Après la première portion de la séance, les commissaires de piste ont annoncé qu’ils analyseraient un incident survenu à la sortie du virage no 5 entre Antonio Giovinazzi et Stroll, après que le pilote Alfa Romeo se soit retrouvé dans la ligne de course du Québécois. Ils ont pénalisé quelques heures plus tard l’Italien de trois places sur la grille, ce qui signifie qu’il partira 17e - et que Stroll demeurera 19e.

«Ç’a été une journée frustrante. Nous savons que ce circuit n’est pas le mieux adapté à notre voiture et cela se voit dans le résultat final, a d’abord mentionné le pilote de Mont-Tremblant. Ç’a été difficile pendant les essais libres ce matin, ce qui a compliqué le travail en qualifications. J’ai été bloqué sur l’un de mes tours et j’ai commis quelques erreurs de pilotage qui se sont révélées coûteuses, car je crois que nous aurions pu obtenir une position plus favorable sur la grille de départ.

«Ça n’a pas été une bonne journée, mais comme on l’a vu le week-end dernier, tout peut se produire pendant la course», a ajouté Stroll, en référence à sa quatrième place au Grand Prix d’Allemagne.

Son coéquipier chez Racing Point, Sergio Perez, n’a guère fait mieux, se contentant du 17e échelon. À l’instar de Stroll, le Mexicain s’est lui aussi retrouvé coincé derrière un rival. Et il n’a pas été tendre à son égard.

«Ma dernière tentative a été compromise lorsque toutes les voitures se sont retrouvées coincées dans le dernier virage. C’est là que (Daniel) Ricciardo a essayé de faire quelque chose de débile, en me dépassant dans le dernier virage. Il a saboté son tour, et le mien aussi, parce que je me suis retrouvé trop près de (Lando) Norris, alors que Daniel était tout juste derrière moi. (...) C’était vraiment très irrespectueux», a commenté Perez, visiblement frustré. Avec l’Associated Press