Les Alouettes de Montréal ont annoncé que Vernon Adams fils avait signé un contrat de trois saisons avec l’équipe. Comblé, le quart-arrière de 27 ans a indiqué que le fait d’être sous contrat jusqu’en 2022 ne changerait rien à son attitude. Au contraire, il a même promis de travailler encore plus fort.

Vernon Adams fils sous contrat avec les Alouettes jusqu’en 2022

D’avoir un contrat en poche pour les trois prochaines campagnes ne fera pas changer Vernon Adams fils d’un iota. En fait si : il promet de travailler encore plus fort.

«Je ne sais pas si je serai le numéro 1 pour les trois prochaines années, car rien n’est garanti, a dit le quart-arrière de 27 ans au cours d’une mêlée de presse au Stade olympique. Mais j’aurai la même mentalité que lorsque j’étais le quatrième quart de cette organisation. J’aurai ce feu dans les yeux et dans mon cœur et je donnerai tout ce que j’ai.

«Ça ne va rien changer à mon attitude : je vais faire comme au début du camp l’an dernier, alors que j’étais le quatrième quart de l’organisation, sauf que je vais travailler 10 fois plus fort. Pas que je ne travaillais pas fort avant, mais je vais m’assurer de passer à un autre niveau.»

Danny Maciocia et les Alouettes de Montréal souhaitaient s’assurer des services à long terme d’Adams et le nouveau directeur général du club n’a pas mis de temps à contacter Cameron Weisse, l’agent de son jeune quart. Ces négociations ont mené à l’annonce de ce pacte de trois ans divulgué mardi.

«Nous n’avons pas eu de quart appartenant à l’élite de la ligue depuis Anthony Calvillo, a fait valoir Maciocia. Ça n’a pris que trois ou quatre jours. On voulait absolument le mettre sous contrat avant l’ouverture du marché des joueurs autonomes, le 11 février. Ça envoie un message à notre équipe, à nos partisans, mais aussi au reste de la ligue : on va être compétitifs. [...] C’est très clair dans quelle direction nous allons.»

L’équipe n’a pas dévoilé les termes financiers de l’entente, mais une personne bien au fait des négociations a indiqué que ce nouveau pacte rapporterait plus de 400 000 $ par saison à Adams, qui devait initialement toucher quelque 128 500 $ en 2020 et des bonis de performances. La dernière année du précédent contrat d’Adams a été renégociée et les deux autres saisons ont été ajoutées.

«On ne voulait pas que pendant toute la saison, on ait à répondre aux questions à savoir s’il est l’homme de confiance, comment il voit son avenir, etc., a dit Maciocia. On voulait régler ça assez rapidement afin de faire comprendre à tout le monde que nous sommes très heureux de le compter parmi nous pour les prochaines années et que nous sommes convaincus que nous pouvons gagner avec lui. C’est certain que cette mise sous contrat va nous aider à attirer des gens au sein de notre organisation au cours des prochaines semaines et dans les années qui viennent.»

«Je sais que [jouer pendant la dernière année de mon contrat] aurait alimenté les discussions, mais mes réponses auraient été les mêmes : tout ce que je veux, c’est gagner, a ajouté Adams. C’est tout ce qui compte; je tente de m’améliorer chaque jour.»

Cette entente fera en sorte qu’Adams deviendra le visage du club, une perspective qui est loin de l’effrayer.

«C’est ce que je voulais. Je vais faire la même chose que je faisais, mais avec 10 fois plus d’intensité. J’arriverai plus tôt, partirai plus tard. Les mêmes choses que je faisais l’an dernier, mais encore plus. Je suis très excité par ce contrat et je veux prendre les moyens nécessaires pour devenir le visage de cette organisation.»

Statistiques

Adams vient de compléter sa quatrième saison dans la LCF. Son brio a permis aux Alouettes de terminer la saison avec une fiche de 10-8, au deuxième rang dans l’Est, et de prendre part aux éliminatoires pour la première fois depuis 2014. Il a terminé au deuxième rang de la LCF avec 24 passes de touché et a dominé le circuit en marquant 13 touchés (12 au sol et un sur réception). Le joueur originaire de Pasadena, en Californie, a complété 283 de ses 431 passes tentées pour des gains de 3942 verges en seulement 16 parties.

Il s’est également avéré une menace pour les défensives adverses, lui qui a gagné 394 verges au sol, maintenant une moyenne de 4,8 verges par course. De plus, Adams a affiché un coefficient d’efficacité de 100,9 pour la saison.

«Je suis très excité de compter sur lui pour les prochaines années, a déclaré l’entraîneur-chef Khari Jones. Vernon m’a beaucoup impressionné, que ce soit sur le terrain ou à l’extérieur. C’est le meneur de cette équipe. Vous avez besoin de gars comme lui. On veut se rendre jusqu’au sommet et nous croyons qu’il est capable de nous y mener.

«Il n’a qu’à continuer de faire ce qu’il a fait l’an dernier et sa progression se poursuivra. Il a beaucoup appris et s’est amélioré au fur et à mesure que la saison avançait. C’est un joueur facile à diriger, qui veut s’améliorer et c’est un gagnant. Certaines choses ne s’apprennent pas, elles sont innées.»