Félix Belhumeur participera, samedi, à sa première course internationale chez les élites. L’an dernier, il avait fait plusieurs Coupes du monde chez les U23.
Félix Belhumeur participera, samedi, à sa première course internationale chez les élites. L’an dernier, il avait fait plusieurs Coupes du monde chez les U23.

Vélo de montagne: l’esprit d’équipe dans un sport individuel

On voit souvent les mêmes maillots bleus sur les podiums des courses nationales en vélo de montagne. Ce sont tous des gars de Québec, qui font partie de la même équipe, Pivot Cycles – OTH, qui a justement l’idée que pour être les meilleurs, il faut rouler avec les meilleurs.

L’équipe a été créée en 2014. Le directeur, Carl Auclair, y a rassemblé les meilleurs coureurs juniors, qui évoluaient tous dans des clubs régionaux différents. 

«Carl voulait faire une équipe avec des gens de Québec pour qu’on puisse s’entraîner ensemble, grandir ensemble et évoluer ensemble. On habite proche et on s’écrit pour aller rouler», indique Félix Belhumeur, membre de Pivot depuis ses débuts. 

Lui est ses coéquipiers se sont longtemps battu pour les premières places sur le circuit de la Coupe Québec ou pour les Jeux du Québec. Maintenant, s’ils le peuvent, ils vont s’aider en courses en roulant ensemble ou avec des mots d’encouragements. Ils ont mis la rivalité de côté.

«C’est un sport individuel, mais on a le sentiment d’une équipe. C’est quelque chose que tu ne peux pas retrouver ailleurs. Si quelqu’un a une mauvaise course, on va le réconforter.»

Six membres de Pivot aux mondiaux

Il devient encourageant pour les athlètes de s’entraîner ou de voyager ensemble. L’idée de l’équipe amène une motivation supplémentaire afin de performer sur le circuit international plus longtemps. 

«Ce sont les meilleurs gars au Canada dans leur catégorie, veut veut pas quand tu rassembles les meilleurs, ils s’entraînent ensemble et ils deviennent meilleurs. Le meilleur exemple c’est que cinq gars de l’équipe se sont classés pour les Championnats du monde», soutient aussi Belhumeur. 

Chez les juniors, Vincent Thiboutot prendra le départ de jeudi. Raphaël Auclair sera en piste vendredi avec les U23. Puis samedi, les élites Belhumeur, Marc-André Fortier et l’olympien Léandre Bouchard seront en course. 

Même que Mathieu Bélanger-Barrette a été sélectionné pour la course de vélo électrique, mercredi. Seulement le coureur junior Philippe St-Laurent n’a pas eu son billet pour les mondiaux dans l’équipe.

Aux Championnats canadiens il y a quelques semaines, Pivot Cycles avait ramené quatre médailles à la maison et Belhumeur avait enregistré le cinquième meilleur temps. 

Multiples avantages

Pivot est la seule équipe québécoise inscrite sur le circuit de vélo de montagne de l’Union cycliste internationale (UCI). 

«En commençant, notre directeur Carl Auclair a dit : moi dans 5 ou 6 ans, je veux que ça soit une équipe de l’UCI qui fait les coupes du monde. Et là, on est vraiment là où il voulait être», ajoute aussi Belhumeur. 

Faire partie d’une équipe officielle de l’UCI a son lot d’avantages pour les athlètes. 

«On est chanceux parce qu’on a du support technique pour les courses. On a plus de visibilité en étant une équipe, plus de commanditaires. On a toujours quelqu’un dans la zone de ravitaillement. Si on a un bris de vélo, c’est instantané, on a un remplacement, c’est un stress de moins», explique Belhumeur. 

Pour être une équipe officielle aux yeux de l’UCI, il faut des sous. L’inscription est relativement chère et Pivot réussit à satisfaire les critères. 

Carl Auclair, Caroline Gauthier et Jean-Pierre Thériault sont le trio de passionnés derrière l’équipe. Ils s’assurent que leurs athlètes ne manquent de rien pour qu’ils puissent se concentrer strictement sur leur performance. Ils rappellent d’ailleurs qu’ils sont toujours à la recherche de commanditaires, pour faire plus de projets à l’international avec leurs sept athlètes.

Une course sans bris, sans chute

Félix Belhumeur participera samedi (14h45) à sa première course internationale chez les élites. L’an dernier, il avait fait plusieurs Coupes du monde chez les U23.

«Depuis qu’on sait que les Championnats du monde vont être au Mont-Saint-Anne, c’était un objectif sur mon calendrier. C’est là que j’ai commencé à faire du vélo. Je savais que ça allait difficile, parce que c’est ma première année élite.»

Belhumeur espère passer la ligne d’arrivée parmi les cinquante premiers, mais surtout, il souhaite une course sans bris et sans chute. 

Pour les courses au Mont-Sainte-Anne, lui et ses coéquipiers ne porteront par leur couleur habituelle, ils auront le maillot de l’équipe canadienne. Mais Pivot sera très près derrière eux pour l’encadrement nécessaire.