Des partisans célèbrent à l'extérieur du T-Mobile Arena.

Vegas vibre au rythme de ses Chevaliers

LAS VEGAS — Le logo des Golden Knights de Las Vegas se retrouve partout. Une vraie folie.

On peut l’apercevoir sur les chandails et sur les casquettes portées par les clients des centres commerciaux, sur les chandails officiels des cinéphiles, sur des animaux en peluches, sur des tasses et même sur des autocollants qui ornent les pare-chocs des voitures qui se promènent en banlieue. Des bars situés loin de la ville présentent les matchs à la télévision et les soirées de visionnement sont devenues une activité courante.

L’amphithéâtre s’enflamme lorsque l’équipe d’expansion, qui a pris par surprise la ligue à sa première saison, est de passage à domicile. La ville qui a longtemps aspiré à obtenir une concession d’un sport majeure a réellement adopté les Knights.

«C’est tellement différent le vivre en direct que de le vivre à la télévision. C’est une toute nouvelle expérience, a admis David Santangelo, un détenteur de billets de saison et un amateur de hockey depuis plusieurs années déjà. Les gens sont complètement tombés en amour. Il y a tellement de gens au boulot qui me disent qu’ils ne savaient pas à quel point c’était excitant. Les gens commencent vraiment à comprendre ce que c’est.»

Santangelo, qui arborait un chandail des Knights, faisait partie des centaines de personnes qui ont assisté à la soirée de présentation du troisième match de la série de deuxième tour entre les Golden Knights et les Sharks de San Jose, au centre-ville de Las Vegas, lundi soir. Les Knights mènent présentement la série 3-2 après avoir défait les Sharks 5-3, vendredi soir.

Durant plusieurs années, certains se sont interrogés à savoir si la ville, reconnue pour son grand attrait touristique ses grands événements, serait en mesure de réunir des partisans pour encourager une équipe soir après soir. Le risque et la petite taille du marché ont poussé les concessions majeures à s’établir ailleurs. Avant la première mise en jeu au T-Mobile Arena, plusieurs demeuraient récalcitrants, malgré la forte demande pour l’achat des billets.

La moyenne d’assistance au domicile des Knights est présentement de 18 042 partisans. Les touristes font certainement partie de ce nombre. Mais les prédictions ont tout de même été défiées, puisque ce sont plutôt les résidents permanents et leurs enfants qui ont rempli les gradins match après match.

Cette statistique est de bon augure pour la NFL et les Raiders, qui devraient déménager Sin City en 2020.

Les Knights sont fiers de dire qu’ils sont natifs de Las Vegas. Leurs succès sur la patinoire leur a certainement permis de gagner en popularité, mais la fusillade qui a fait 58 morts en octobre, tout juste avant l’ouverture de la saison, a peut-être aussi créé un sentiment d’appartenance envers la ville.

En honneur aux victimes, l’équipe a retiré le numéro 58 lors du dernier match de la saison régulière à domicile. Une bannière avec 58 étoiles avait également été érigée et les noms des victimes avaient été projetés sur la glace.

«Je crois que c’est parce que les joueurs viennent tous d’endroits différents et que Las Vegas est un beau pot-pourri de gens qui viennent de partout dans le monde. Ç’a juste rassemblé tout le monde d’avoir notre propre équipe, a mentionné Angel Ashby, supporter de l’équipe. C’est une équipe native de Las Vegas et de nulle part d’autre.»