Matthew Grouchy, des Remparts de Québec, lors du cinquième match de l'équipe face aux Islanders de Charlottetown.

Vaincus 3-1, les Remparts font face à l’élimination

CHARLOTTETOWN — Les Remparts font face à l’élimination. Battus 3-1 samedi après-midi à l’Île-du-Prince-Édouard, ils tirent de l’arrière 3-2 dans la série 4 de 7 contre les Islanders de Charlottetown. Prochain match lundi, à Québec.

En cette veille de Pâques, pas de résurrection pour Philipp Kurashev. Même s’il était de retour au jeu après deux jours au tombeau, c’est-à-dire dans sa chambre d’hôtel à combattre un streptocoque à la gorge. L’attaquant russo-suisse des Remparts a connu quelques bons moments, mais le gardien des Islanders Matthew Welsh a tout bloqué. En tout, 41 des 42 lancers des Remparts.

«On méritait un meilleur sort», a laissé tomber l’entraîneur Philippe Boucher, une fois rentré dans les couloirs du Centre Eastlink de Charlottetown. «On a très bien joué en deuxième et troisième périodes, mais je suppose qu’ils ont su mieux profiter de leurs chances que nous», a soupesé Boucher.

Les Islanders ont quand même dominé le premier vingt. Les Remparts ont bien eu quelques ouvertures en attaque massive, mais les problèmes du jeu de puissance québécois se sont poursuivis. Après cinq affrontements dans ce huitième de finale, l’attaque à cinq n’a fait mouche qu’une fois en 23 supériorités numériques, 0 à leurs 20 dernières attaques massives.

«Tu me fais penser au gars qui rappelle toujours à son chum qu’il s’est fait laisser par sa blonde», a répondu le coach au journaliste qui ramenait encore la question de l’impuissance du jeu de puissance. «Je trouve qu’on a bien fait aujourd’hui en avantage, on n’a juste pas marqué», a-t-il constaté.

Les visiteurs ont été incapables de tirer profit de trois situations de cinq contre quatre au tiers médian, soit 6 minutes sur 20 à évoluer avec un patineur de plus. Les Islanders ont quand même ouvert le pointage... en attaque massive, alors que Pascal Laberge était au cachot. Un beau but de Nikita Alexandrov posté devant le filet, point d’exclamation d’un échange du disque rapide et précis de Brett Budgell à Derek Gentile à Alexandrov.

Pas comme chez les pros

Boucher en avait d’ailleurs contre l’appel de cette pénalité de rudesse à Laberge, qui n’en était pas selon lui. «On demande à Pascal Laberge de s’impliquer plus. Et s’il veut atteindre les rangs pros, c’est exactement ce qu’il devra faire chaque match. Non seulement c’est accepté dans le pro, mais c’est encouragé! Sauf que là, ça nous a coûté un but», pestait Boucher, au sujet du travail des arbitres.

Après avoir dit que cette série se gagnerait à cinq contre cinq, Boucher sera peut-être tenté de réviser ses positions. Les Islanders ont inscrit 4 de leurs 15 buts (27%) dans cette série en supériorité numérique, unité qui roule à 31% d’efficacité (4 en 13).

Les buts des vainqueurs appartiennent à Alexandrov et Brendon Clavelle, sur un long tir frappé, en troisième, tandis que Keith Getson a complété dans un filet désert avec son cinquième but de la série.

Jesse Sutton a inscrit le seul but des Remparts, créant l’égalité 1-1 en début de troisième, un tir de Tomas Dajcar dévié. Autrement, Welsh a tout arrêté, offrant sa meilleure performance de la série.

Quant à Kurashev, qui n’avait pas joué vendredi soir, il a bien tenté de faire croire qu’il s’était bien senti pendant la rencontre. À 100%? «J’ai fait de mon mieux», a simplement rétorqué celui qui a vu le petit portier des Islanders gober de la mitaine son tir du revers en échappée.

Un autre qui trouvera le retour en autocar pas mal long, c’est Louis-Filip Côté. Coupé par sa propre visière lors d’un contact en première période, il avait le visage tuméfié à trois endroits: sous l’œil gauche, au nez et au menton.

«Ma face était engourdie, alors je savais que j’avais quelque chose. Je vais mettre de la glace dans le bus, pour que ça désenfle un peu», a indiqué celui qui est revenu au jeu peu de temps après l’incident muni d’une grille complète.

Après des foules de 2497 spectateurs, mercredi, et de 2574, vendredi, le quatrième match de la série Islanders-Remparts a attiré 2444 amateurs. L’endroit contient 3717 places assises.

On se revoit à Québec

Les deux équipes ont pris la route après le match pour arriver à Québec dans la journée de dimanche, après une escale au Nouveau-Brunswick.

Les Remparts auront peu de temps pour ruminer leur défaite, car le sixième match a lieu lundi soir au Centre Vidéotron. Si nécessaire, un septième et ultime affrontement se tiendrait mardi, aussi dans le grand amphithéâtre de Limoilou.

«On est content de retourner à la maison, après une semaine ici», a reconnu le gardien des Remparts, Antoine Samuel, auteur de 30 arrêts. «On savait que ç’allait être serré et je vous annonce tout de suite que le match six sera aussi serré! Et s’il y a un match sept, ça va être pareil», conclut Samuel.

Les trois matchs à Charlottetown se sont tous soldés par un écart de deux buts après une réussite dans un filet désert.

De l’autre côté, l’ancien des Remparts Derek Gentile sait ce qui attend ses coéquipiers. «On est bons à la maison, devant nos partisans, et on l’a montré cette semaine. Maintenant, on va aller à Québec et faire comme si c’était une patinoire comme les autres, peu importe l’ambiance», assure Gentile.

Samedi, le joueur affilié midget Xavier Cormier a participé à l’échauffement d’avant-match pour les Remparts, au cas où Kurashev n’aurait pas pu aller plus loin. Cormier a finalement rejoint Marc-Olivier Alain, Braeden Virtue et Gabriel Montreuil dans une loge pour suivre la rencontre.

Chez les Islanders, Noah Massie et le Beauceron Nathaniel Doyon ont encore été les deux joueurs laissés de côté par l’entraîneur Jim Hulton.