L'entraîneur-chef des Cataractes, Daniel Renaud, n'a pas hésité à accoler à Alexis Lafrenière, auteur de trois buts vendredi, les qualificatifs de «spectaculaire» et d'«incroyable».

Une victoire signée Lafrenière

RIMOUSKI — Même s’ils occupent le 18e et dernier rang au classement général, les Cataractes de Shawinigan sont parvenus à donner une bonne opposition pendant deux périodes, vendredi. Mais, en troisième, l’Océanic s’est clairement détaché en inscrivant trois buts, en route vers un gain de 5-2 au Colisée Financière Sun Life de Rimouski, match au cours duquel Alexis Lafrenière a volé la vedette en inscrivant trois buts.

L’entraîneur-chef des Cataractes, Daniel Renaud, semblait manquer de mots pour qualifier le jeune prodige de l’équipe adverse : «Lafrenière, c’est spectaculaire, c’est incroyable! Il va être dangereux longtemps. Il est incroyable à voir aller. Ils sont chanceux, Rimouski, avec la quantité de bons joueurs qui ont passé par ici! Wow!» Les Cats pouvaient aussi dire merci à leur gardien, Lucas Fitzpatrick, qui a été sensationnel face à certains assauts répétés des hommes de Serge Beausoleil.

«C’est un bon match de hockey, a souligné l’entraîneur-chef du club local, Serge Beausoleil. Dommage qu’on ait donné le but à la fin. C’est un club qui travaille très fort. C’était du jeu serré. Ils appliquent un bon échec avant. C’est une équipe qui est bien dirigée. Ils ont beaucoup de jeunes, mais ils travaillent de la bonne façon. Ils ont beaucoup de vitesse.»

Premier but rapide

Rimouski n’a mis que 41 secondes pour inscrire un but lorsque Denis Mikhnin (11e) a sauté sur un retour de lancer. Mais, avec quelques secondes à faire à la première période, Vasily Glotov (24e) a complété la passe de Simon Dubois pour créer l’égalité. «En première période, je pense qu’on était dans le coup», a noté le pilote des Cats.

«C’est en deuxième période qu’on a pu prendre notre envol», a souligné Beausoleil. Le seul but marqué au cours de cet engagement a permis à son club de prendre les devants en avantage numérique après que Lafrenière eut décoché un puissant tir au-dessus de l’épaule droite de Fitzpatrick. «Je suis content de l’effort de la deuxième période, à part les unités spéciales, a fait savoir Daniel Renaud. Le power play nous a fait mal.»

À 1:22 du dernier tiers, Lafrenière, encore lui, a battu le cerbère de Shawinigan. Ensuite, à 14:53, Samuel Dove-McFalls a marqué en sautant sur un retour de lancer. Puis, à 15:35, le numéro 11 de l’Océanic a complété son tour du chapeau en inscrivant son 28e de la campagne. Finalement, alors que les jeux étaient faits, le Gaspésien Gabriel Denis, originaire de Rivière-au-Renard, a eu le plaisir de diriger la rondelle derrière Colten Ellis devant sa famille et ses amis.