Lexson Mathieu, 20 ans, fait partie de la carte de 10 combats du gala de samedi, au Centre Bell, mettant en vedette David Lemieux.

Une première ceinture à l'enjeu pour Lexson Mathieu [VIDÉO]

Même si le prochain combat à l’horaire est toujours le plus important dans la carrière d’un boxeur, celui de samedi revêt un cachet particulier pour Lexson Mathieu. À 20 ans, il se battra pour la première fois pour une ceinture, samedi, à l’occasion de son baptême de feu dans une grande salle, samedi, au Centre Bell.

S’il devait l’emporter contre le Mexicain Rolando Paredes (16-8-2, 11 K.-O.), Mathieu mettrait la main sur le titre NABF Jeunesse (Youth) de l’IBF chez les poids super moyens.

«Je vais me battre pour la première fois pour une ceinture et je veux la ramener chez moi. J’ai hâte de voir quel est le feeling de remporter un titre», a admis Mathieu, lundi matin, avant une séance d’entraînement au club de boxe Empire sous la supervision de son entraîneur, François Duguay.

La jeune carrière de Mathieu se déroule rondement depuis qu’il a mis le pied dans le ring de la boxe professionnelle, en janvier dernier. Il l’a emporté à ses sept premiers combats jusqu’à présent et il revendique déjà six victoires par K.-O.

«Tout va vraiment à mon goût, ça se passe à merveille. Mon promoteur et mon entraîneur ne veulent pas que je brûle les étapes, mais moi, je préfère cela que me brûler à franchir les étapes une à la fois», souligne-t-il à propos de sa progression depuis ce premier combat datant du 26 janvier.

Adversaire coriace

Pour son huitième, il retrouvera un adversaire coriace réputé pour encaisser et faire durer ses combats dans les derniers rounds.

«On dit qu’il est difficile à envoyer au tapis, que je ne pourrai pas le knockouter tout de suite, mais je vais essayer de lui passer le K.-O. assez vite même s’il est super bon, qu’il a de l’expérience et beaucoup de caractère. Il peut s’attendre à ce que je sois plus agressif, plus vite et plus sournois qu’à l’habitude», a-t-il dit, sans pour autant dévoiler son plan de match.

Plus il avance sur l’autoroute de la boxe, plus il s’améliore et devient un boxeur menaçant, constate celui qui puise beaucoup son énergie après chaque combat.

«Je n’ai jamais hâte d’aller me battre dans un ring. Ce n’est pas parce que je n’aime pas ça, mais c’est toujours risqué de tout perdre. Un combat de boxe, c’est dramatique, ce n’est pas vraiment le fun. Ce qui est plaisant, c’est ce qui s’ensuit, comme la satisfaction de voir que tout le travail et les sacrifices ont rapporté, comme la reconnaissance qu’on retire en voyant les gens qui sont fiers autour de toi», a-t-il ajouté, d’un ton calme et posé.

Le plus important

Son entraîneur le confirme, ce combat est le plus important de la jeune carrière de son protégé.

«Oui, parce qu’il dictera la suite des choses. Je suis content que le promoteur Camille Estephan puisse nous offrir la chance de se battre aussi vite dans un combat de championnat. Ça va enlever de l’appréhension à Lexson, ça va lui enlever la pression d’attendre sa première chance. Je suis content que ça arrive tôt, et je pense qu’on devrait relever le défi comme du monde», a dit Duguay à propos du boxeur ambidextre.

Le sent-il plus nerveux qu’à l’habitude?

«Ça ne l’excite pas plus que ça. On dirait que ça ne change pas grand-chose. Ce qui l’allume, c’est le défi à relever.»

Mathieu fait partie de la carte de 10 combats du gala mettant en vedette David Lemieux, qui remonte sur la scène pour la première fois depuis plus d’un an. Il sera confronté à l’Ukrainien Maksym Bursak. Parmi les autres boxeurs sous l’aile protectrice du groupe Eye of the Tiger Management, Arslanbek Makhmudov et Simon Kean seront aussi en action.

+

LE CHAMPIONNAT DU MONDE JUNIOR DANS LA MIRE EN 2020

Sa première saison professionnelle tire à sa fin, mais déjà, Lexson Mathieu a les yeux tournés vers un objectif précis en 2020 : le championnat du monde junior.

«Je vise le championnat du monde junior. Je ne veux pas seulement une ceinture nord-américaine, j’en veux une de championnat du monde», précise-t-il à propos du titre disponible pour les moins de 25 ans.

En l’emportant, samedi, Mathieu pourrait être classé dans le top 25 de sa catégorie de l’organisation IBF. Et si jamais le titre mondial junior devait lui appartenir, c’est une place dans le top 15 de la WBC qui l’attendrait. «On commence à placer nos pions pour se battre pour le gros titre, mais je ne veux pas sauter d’étapes avec Lexson. On va y aller avec les occasions qui se présentent. Pas question de lui mettre de la pression inutile à savoir quand ça va se faire. Ça arrivera quand ça arrivera. Chaque chose en son temps», a confié l’entraîneur François Duguay.

Pour l’heure, l’homme de boxe est satisfait de l’entrée en matière de Mathieu dans la boxe professionnelle. Mathieu montre une fiche intacte de 7-0-0 avec 6 K.-O. en 2019. Le combat de samedi sera son premier d’une durée maximale de huit rounds.

«Lexson est meilleur de jour en jour. Il a toujours été un boxeur cérébral, autant chez les amateurs que les pros. Il a la capacité de s’ajuster entre les rounds, de varier sa vitesse, etc. Ça lui donne confiance dans sa façon de boxer et face à moi, il comprend le plan de match et sait où l’on s’en va. Jusqu’à présent, c’est un succès. On le savait explosif, sa progression est bonne», a résumé Duguay.

Samedi, Mathieu se produira sous les réflecteurs du Centre Bell, lui qui s’est battu dans de plus petites salles en 2019, comme le Casino de Montréal, le Centre Gervais Auto de Shawinigan, le Centre Mario Gosselin de Thetford Mines et le Complexe Capitale Hélicoptère de Québec. «Il s’agit d’une nouveauté pour Lexson, mais que ce soit dans le sous-sol d’une église de Lévis ou au Centre Bell, c’est le même ring, le même bureau», illustre l’entraîneur, un habitué des galas d’importance, comme en témoignent les nombreuses affiches de combats de championnat que l’on trouve sur les murs du gymnase de la rue Nérée-Tremblay.