Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
David Côté souhaite faire valoir ses talents devant les recruteurs des équipes de la NFL.
David Côté souhaite faire valoir ses talents devant les recruteurs des équipes de la NFL.

Une invitation surprise pour le botteur du Rouge et Or David Côté

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Arrivé en catastrophe à Hawaii, le botteur du Rouge et Or de l’Université Laval David Côté vivra toute une aventure dimanche alors qu’il participera au Hula Bowl, un match qui regroupe plusieurs espoirs des universités américaines et qui est suivi religieusement par les recruteurs de la NFL.

«Disons que c’est une grosse journée de voyagement! Je n’ai su qu’il y a quelques jours que j’avais la possibilité d’aller au Hula Bowl», a déclaré Côté mardi en vidéoconférence en direct de sa chambre d’hôtel à Honolulu. «Je ne m’attendais pas du tout à ça. C’est mon agent (l’Albertain Paul Fry) qui m’a envoyé un message me disant que les organisateurs du Hula Bowl étaient intéressés à m’avoir dans leur partie après avoir visionné des vidéos de moi.»

Déçu de l’annulation de la saison universitaire et du Défi est-ouest, Côté a avoué que ce revirement de situation plutôt inattendu était le bienvenu dans une année troublée par la pandémie de COVID-19. «Je suis très content de la tournure des événements dans la dernière semaine.»

Constance et calme

Dominant le circuit universitaire québécois depuis trois ans tant pour le nombre de placements que pour le pourcentage de réussite, le produit du Notre-Dame du Campus Notre-Dame-de-Foy souhaite faire valoir ses talents devant les recruteurs des équipes de la NFL. «J’aimerais leur montrer que je suis quelqu’un de constant et de calme parce que rendu à ce niveau-là, je pense que la puissance de la jambe est quelque chose de similaire pour tous», a-t-il déclaré.

Même s’il sera le seul Canadien sur place, Côté ne pense pas être désavantagé par rapport aux botteurs de la NCAA qui seront aussi présents. «Quand tu es botteur, tu es surtout en compétition contre toi-même même si la NCAA a plus d’athlètes et que les équipes disposent de plus de fonds et de technologie pour développer les joueurs», analyse-t-il.

Celui qui s’est chargé des bottés d’envoi, de dégagement et de précision durant ses trois saisons avec les Rouge et Or a cependant été invité au Hula Bowl pour la qualité de ses bottés de précision. «C’est agréable de se concentrer seulement sur une chose, surtout que les bottés de précision ont toujours été ma force, mais peu importe ce qu’on m’aurait demandé, je l’aurais fait», indique celui qui sera jumelé à deux autres botteurs qui se chargeront des bottés d’envoi et de dégagement dans son équipe. 

Expérience

Côté estime aussi que son expérience dans les camps de l’entraîneur spécialisé Chris Sailer avant son stage universitaire devrait lui donner un coup de main. «Ça ne peut pas nuire d’avoir été dans un environnement anglophone et d’avoir vécu le stress lors de ces camps. J’ai déjà acheté des ballons de la NCAA et je me suis entraîné avec pour me familiariser et apporter les petits ajustements.»

Il ne s’inquiète pas non plus du court préavis avant le fameux match. «D’après moi, quand je vais être sur le terrain, ça va se passer comme d’habitude, car le terrain de football, c’est vraiment l’endroit où je suis le plus à l’aise.»

Même s’il ne s’avance pas quant à ses chances d’être invité à un camp de la NFL, le botteur du Rouge et Or avoue qu’il a toujours eu un oeil sur le circuit Goodell. «C’est un rêve d’enfant, la NFL! Et avec l’annulation de la saison universitaire cette année, je n’ai pas raté beaucoup de matchs! C’est pour ça aussi que j’ai embauché Paul Fry comme agent : à cause de ses contacts des deux côtés de la frontière et parce qu’il représente beaucoup de botteurs et qu’il comprend bien la réalité des spécialistes autant que celle des joueurs de position», conclut-il.