L’entraîneur Frédéric Parent est conscient que plusieurs amateurs puissent être surpris de voir le Blizzard encore dans la course après avoir été éliminé en quatre matchs par les Grenadiers de Châteauguay en première ronde.

Une deuxième vie pour le Blizzard

Au hockey Midget AAA, rares sont les occasions pour une équipe éliminée des séries de revenir dans la course. Cette année cependant, la formule adoptée en raison des Jeux du Canada permet au Blizzard du Séminaire Saint-François d’avoir une deuxième vie alors qu’il affrontera mercredi soir les Élites de Jonquière dans un match suicide.

«Les meilleurs joueurs de 15 ans dans la Ligue étaient tous aux Jeux du Canada, où Équipe Québec a remporté la médaille d’or. Tous les quatre ans, il faut donc débuter les séries plus tard et la Ligue a décidé d’opter pour une formule où les deux équipes éliminées en première ronde montrant la meilleure fiche au classement général s’affrontent dans un match suicide pour la huitième place disponible en quarts de finale», explique l’entraîneur Frédéric Parent, conscient que plusieurs amateurs puissent être surpris de voir le Blizzard encore dans la course après avoir été éliminé en quatre matchs par les Grenadiers de Châteauguay en première ronde. 

Dernière chance

Le Blizzard ayant terminé en sixième place et les Élites, battus en trois matchs par les Gaulois de Saint-Hyacinthe, en neuvième position, la table était mise pour le «match de la dernière chance». «Pour nous, c’est une belle occasion. Ça ressemble un peu aux matchs suicide au baseball majeur. On n’était pas du tout contents de se faire sortir en première ronde, mais on a maintenant la chance de revenir dans le décor», poursuit l’entraîneur, qui connaît très bien l’adversaire que ses protégés auront à affronter.

«On a battu les Élites trois fois en cinq matchs, mais on parle de matchs serrés, dont deux victoires en prolongation. Les Élites, c’est une équipe émotive, qui joue serrée, qui a un bon avantage numérique et deux bons gardiens», analyse-t-il, ajoutant que ses joueurs ont retenu des leçons de la série contre les Grenadiers. «Notre défensive a fait des erreurs qu’il ne faudra pas répéter. Les revirements, les erreurs de couverture, ça peut souvent coûter cher. On apprend souvent dans la défaite, mais le problème c’est qu’en séries, on a rarement l’occasion de se reprendre. Nous avons cette occasion cette année, à nous d’en profiter.»

L’équipe gagnante de ce duel affrontera en deuxième ronde les Chevaliers de Lévis, qui ont réécrit le livre des records de la Ligue Midget AAA cette année et ont littéralement lessivé les Riverains du Collège Charles-Lemoyne en première ronde, ne leur accordant aucun but.