L’idée demeure d’amasser des sommes d’argent qui serviront à aider les enfants de familles défavorisées désireux de pratiquer le soccer, le beach soccer ou le futsal, mais aussi cette année de soutenir les différentes organisations qui ne sont plus en mesure, en ces temps de pandémie.
L’idée demeure d’amasser des sommes d’argent qui serviront à aider les enfants de familles défavorisées désireux de pratiquer le soccer, le beach soccer ou le futsal, mais aussi cette année de soutenir les différentes organisations qui ne sont plus en mesure, en ces temps de pandémie.

Une course virtuelle au lieu du beach soccer

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
Alors que son Tournoi de beach soccer en place depuis cinq ans à la baie de Beauport était devenu un incontournable, l’Association Défi Futsal s’est vue obligée de le mettre en veilleuse cette année en raison de la pandémie de COVID-19. L’organisateur, l’entraîneur de l’équipe de soccer féminine des Élans de Garneau Vincent Cournoyer, a cependant choisi de ne pas laisser tomber les organismes auxquels bénéficiait cette activité et est revenu à la charge la course virtuelle Soccer Sport Fitness. 

 «Honnêtement, je me suis cassé la tête pour trouver une solution, car c’était évidemment impossible de tenir un tournoi de beach soccer cette année. C’est parce que la course est un sport très populaire et en voyant beaucoup de personnes courir à l’extérieur durant la période de confinement que j’ai eu cette idée, et aussi en voyant que le Marathon d’Ottawa avait aussi décidé de tenir une course virtuelle», a expliqué l’ancien gardien de but du Rouge et Or qui enseigne maintenant l’éducation physique à l’école Beausoleil du Parc de Beauport.

L’idée demeure d’amasser des sommes d’argent qui serviront à aider les enfants de familles défavorisées désireux de pratiquer le soccer, le beach soccer ou le futsal, mais aussi cette année de soutenir les différentes organisations qui ne sont plus en mesure, en ces temps de pandémie, de tenir leurs activités de financement essentielles à leur survie.

Une semaine pour courir

Avec le même commanditaire, Vincent Cournoyer a donc décidé de lancer une course virtuelle qui se déroulera du 1er au 7 juin dans l’ensemble du Québec. Les participants pourront choisir de s’inscrire à l’une des cinq distances: 3 km, 4 km, 5 km, 10 km et 21 km, une épreuve qu’ils pourront accomplir à l’endroit de leur choix durant la semaine. 

«On se fie à l’honnêteté des participants! Les chronos seront comptabilisés et on annoncera bien sûr les meilleures performances, mais aucune bourse ne sera versée aux différents gagnants, seulement des prix de participation afin d’encourager la pratique de l’activité physique», explique l’organisateur. 

La clientèle cible de la course virtuelle sera entre autres les organisations sportives comme les clubs de soccer ainsi que les écoles. «C’est 40 % du prix d’inscription à la course virtuelle qui ira à ces organismes, pour qui ça servira de campagne d’autofinancement. L’organisation de l’activité des 4 km de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries, qui ne pourra pas avoir lieu cette année non plus, a également embarqué dans notre projet», poursuit celui qui fait partie de 2007 à 2017 de l’équipe nationale de futsal et de beach soccer.

Quant au tournoi de la baie de Beauport, il devrait revenir en 2021, étant l’un des seuls tournois de beach soccer à avoir lieu au Québec en plus de la Ligue 5 étoiles, à caractère plus festif, dont les activités se déroulaient au Beach Club de Pointe-Calumet.