Le patron de Gestev, Patrice Drouin

Une course à étapes au nord du 49e parallèle

Gestev veut faire connaître les régions au nord du 49e parallèle. L’entreprise mijote une course à étapes pour 2019-2020.

Joint par Le Soleil, le président de la compagnie, à qui on doit entre autres le Red Bull Crashed Ice et le Snowboard Jamboree dans la capitale, confirme regarder pour la tenue «d’un événement sportif international». Un vieux rêve que caresse le patron de Gestev, Patrice Drouin, depuis belle lurette.

Afin d’obtenir un soutien financier, l’entreprise s’est d’ailleurs inscrite au Registre des lobbyistes en mai dernier. L’inscription est valide jusqu’en juillet prochain.

«Je ne peux pas dévoiler la nature du projet, car il est encore à l’état de réflexion», indique M. Drouin. 

«Il ne faut pas bruler les étapes. Cela fait quelques années que nous étudions ce dossier. On parle d’un événement d’aventures, mais je ne peux pas aller plus loin. L’idée est de revaloriser ce secteur par une activité. Il y a beaucoup de démarches de réalisées», poursuit-il, avare de commentaires. Il souhaite garder la surprise au sujet du sport de la compétition jusqu’à la conférence de presse. 

Raquettes, ski de fond, motoneige, course à vélo, course à pied, courses de traîneaux à chiens ou expédition de survie? «Je ne peux vraiment rien dire pour le moment». Il espère toutefois que le concept soit complété en 2018.

«Il faut prendre le temps qu’il faut», souligne le président. «En 2018, on devrait passer à une autre étape, soit avoir une date de livraison. Cela devrait être en 2019 ou en 2020», conclut-il.

Comme événement d’envergure internationale s’étant déroulé au Québec au cours des dernières années, la région de Charlevoix avait entre autres été hôtesse du Raid international Ukatak, une course hivernale de plus de 400 kilomètres. Les participants devaient parcourir des sections du parcours notamment en vélo de montagne, en ski de fond et en raquettes.