Le Belge Wout Van Aert (à gauche) a devancé au fil d’arrivée Cees Bol.
Le Belge Wout Van Aert (à gauche) a devancé au fil d’arrivée Cees Bol.

Une bouteille fait perdre le maillot jaune à Alaphilippe

Associated Press
Le Français Julian Alaphilippe a dû se départir de son maillot jaune de meneur, et ce n’est pas à cause de ses adversaires.

Le cycliste de l’équipe Deceuninck-Quick Step a écopé d’une pénalité de 20 secondes pour avoir obtenu illégalement des provisions vers la fin de la cinquième étape du Tour de France, et en conséquence il a été contraint de céder son maillot jaune au Britannique Adam Yates (Mitchelton-Scott).

«Personne ne veut s’emparer du maillot jaune de cette manière, a martelé Yates. Je viens de l’apprendre. Personne ne veut s’emparer du maillot jaune de cette manière.»

Quelques minutes seulement après la victoire d’étape du Belge Wout Van Aert, une reprise vidéo a montré Alaphilippe en train de récupérer une bouteille auprès d’un membre de son équipe à environ 18 kilomètres de l’arrivée.

Les cyclistes ne peuvent être ravitaillés dans les 20 derniers kilomètres d’une étape. L’équipe Deceuninck-Quick Step n’a pu expliquer immédiatement pourquoi un membre de son personnel se trouvait à cet endroit-là, ni pourquoi il a remis la bouteille à Alaphilippe.


« Personne ne veut s’emparer du maillot jaune de cette manière »
Adam Yates, détenteur du maillot jaune

Le coéquipier d’Alaphilippe, Dries Devenyns, a qualifié la décision des organisateurs de «sévère», et ajouté qu’une «amende aurait été plus raisonnable qu’une pénalité en temps».

«Personne ne gagne de temps en récupérant une bouteille en bordure de piste», a-t-il écrit sur Twitter.

Yates devance donc Primoz Roglic (Jumbo-Visma) par trois secondes au classement général, tandis que le Slovène Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) et le Français Guillaume Martin (Cofidis) se trouvent à moins de 10 secondes de lui. Alaphilippe est maintenant 16e, à 16 secondes.

Hugo Houle

Pour sa part, le Québécois Hugo Houle de l’équipe Astana a terminé l’étape dans le peloton de tête, et il occupe le 87e échelon du classement général avec un retard de 31:02 sur Yates.

Alaphilippe a salué la foule alors qu’il quittait la zone d’arrivée sans son maillot jaune de meneur, qu’il portait depuis trois étapes.

«Ç’a été une étape très, très longue et ennuyeuse, mais le sprint final a été très nerveux. J’ai dû rester concentré afin de préserver mon maillot, a évoqué le Français, qui n’est pas considéré comme un prétendant sérieux au titre du Tour de France. Mais si c’est comme ça que ça doit se produire, alors ça me va, demain je vais me relever et nous aurons tourné la page là-dessus.»

La décision des commissaires de course a porté ombrage à la sixième victoire de Van Aert depuis le début du mois d’août, et de sa deuxième victoire d’étape à la Grande Boucle. Le cycliste de l’équipe Jumbo-Visma s’était aussi imposé l’an dernier à Albi.

Cette fois-ci, Van Aert a devancé dans l’ordre au fil d’arrivée Cees Bol (Sunweb), Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step), Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) et Jasper Stuyven (Trek-Segafredo).

«Ç’a été un sprint final nerveux. Ç’a peut-être été l’étape la plus facile de ma carrière de cycliste parce qu’il n’y a pas eu d’échappée, et le rythme était plutôt lent, mais tout s’est mis à se bousculer dans la dernière heure avec le vent», a évoqué Van Aert.

L’équipe Jumbo-Visma a du même coup signé sa deuxième victoire d’affilée, après le triomphe de Roglic à Orcières-Merlette mardi.

Le départ du Tour de France, qui devait initialement avoir lieu en juillet, a été reporté à cause de la pandémie de coronavirus. Il doit se terminer le 20 septembre à Paris.  Avec La Presse Canadienne

+

LE TOUR DE FRANCE EN BREF

Le départ du Tour de France, qui devait initialement avoir lieu en juillet, a été reporté à cause de la pandémie de coronavirus. Il doit se terminer le 20 septembre à Paris.

Bennett blanc et blanc Bennett

Le grimpeur de Jumbo George Bennett a été surpris qu’un journaliste de télévision le confonde avec son homonyme irlandais de Deceuninck, le sprinteur Sam Bennett. «Bordel, rends ton accréditation mec», a tweeté l’équipier néo-zélandais de Primoz Roglic en partageant une vidéo où on demande à son leader s’il allait travailler mercredi sur l’étape de plaine pour Sam Bennett, qui est donc le coureur d’une équipe rivale.

Tweet bidon

La pénalité de 20 secondes infligée à Julian Alaphilippe pour avoir pris un bidon après la limite était si inattendue que le Français avait déjà posé aux côtés de son coéquipier Sam Bennett, nouveau maillot vert : «Une photo pour votre album: le vert et le jaune dans la même équipe», a tweeté un peu rapidement leur équipe Deceuninck en relayant un cliché où l’on voit Alaphilippe avec le maillot jaune protocolaire et la peluche de lion assortie.

Présidentiel

François Hollande assistera jeudi au départ de la 6e étape du Tour qui sera donné dans la localité ardéchoise du Teil, a-t-on appris de source proche de l’organisation. L’ancien président de la République était déjà un habitué des visites sur la Grande Boucle avant même son entrée en fonctions à l’Elysée en 2012.

Dix-sept

Même s’il a été déchu du maillot de leader à l’issue de la 5e étape, Julian Alaphilippe a dépassé mercredi le nombre de jours en jaune de Bernard Thévenet (16) qui ne lui en veut pas le moins du monde. «Ça ne me dérange pas du tout. C’est un grand bonheur pour le cyclisme français, le Tour de France. Dans sa façon de le prendre, il y a du panache. Il fait la fierté des Français, c’est magnifique», apprécie le double vainqueur du Tour.  AFP