Marie-Michèle Gagnon se prépare maintenant en vue des épreuves de descente et de super combiné de Val d’Isère, en France, prévues samedi et dimanche.
Marie-Michèle Gagnon se prépare maintenant en vue des épreuves de descente et de super combiné de Val d’Isère, en France, prévues samedi et dimanche.

Une bonne frousse pour Marie-Michèle Gagnon

Sportscom
Marie-Michèle Gagnon a pris le 30e rang de l’épreuve de slalom géant à la Coupe du monde de Couchevel, en France, mardi. Une erreur lors de la deuxième descente a été coûteuse pour la skieuse de Lac-Etchemin. Elle a d’abord signé un temps de 1 min 09,12 s lors de la première manche. Une 24e place lui assuré une qualification pour la deuxième.

«J’étais solide. C’était du bon ski en général, mais je pouvais attaquer plus, surtout le début de la courbe. J’avais vraiment un bon plan d’attaque pour la deuxième manche», a-t-elle dit au terme de l’épreuve.

De retour en piste, la seule Canadienne toujours en lice avait un bon début, mais a toutefois commis une erreur et évité une sortie de piste de justesse. Elle a complété le parcours en 1 min 10,74 s.

«Je ne sais pas si j’ai manqué de focus pendant quelques secondes. C’est dommage parce que j’aurais été capable de remonter probablement au moins dans le top 15 pour la journée, a ajouté la skieuse. C’est positif en ce moment, mon ski va quand même bien, mais chaque fois, je fais comme une erreur qui me coûte beaucoup.»

Avec un chrono cumulatif de 2 min 19,86 s, elle a accusé un retard de 7,27 secondes sur la gagnante, l’Italienne Federica Brignone qui a été plus rapide que la Norvégienne Mina Fuerst Holtmann par seulement 0,04 seconde. Wendy Holdener, de la Suisse, a complété le podium, à 0,44 seconde de la première place.

Il s’agissait de la troisième épreuve de slalom géant de Marie-Michèle Gagnon cette saison. Elle avait notamment obtenu, en novembre, une 29e place à Killington, aux États-Unis.

«J’essaie vraiment d’attaquer. Pour l’instant, je fais des erreurs ici et là, mais je crois que ça va porter fruit très bientôt», a-t-elle conclu.

La skieuse de 30 ans se prépare maintenant en vue des épreuves de descente et de super combiné de Val d’Isère, en France, prévues samedi et dimanche.