Le Rouge et Or a rendez-vous avec les Carabins de Montréal à compter de vendredi (19h30) pour la finale 2 de 3 qui se tiendra entièrement à l’Amphithéâtre Desjardins-UL. Le deuxième aura lieu samedi (19h30), et si un troisième était nécessaire, il serait disputé dimanche après-midi (13h).

Une bannière à reconquérir pour le R et O volleyball [VIDÉO]

Même si les deux équipes ont déjà leur laissez-passer en poche pour le Championnat U SPORTS de la semaine prochaine, au PEPS, il ne faut pas croire que la finale québécoise de volleyball masculin universitaire sera moins importante pour autant. Chez le Rouge et Or, l’objectif saisonnier a toujours été de reprendre son titre du RSEQ perdu l’an passé.

Le Rouge et Or a rendez-vous avec les Carabins de Montréal à compter de vendredi (19h30) pour la finale 2 de 3 qui se tiendra entièrement à l’Amphithéâtre Desjardins-UL. Le deuxième aura lieu samedi (19h30), et si un troisième était nécessaire, il serait disputé dimanche après-midi (13h).

«Ce n’est pas vrai que la finale québécoise aura moins de saveur parce que les deux équipes sont qualifiées pour le Canadien. D’accord, on n’y jouera pas notre saison, mais le résultat aura une incidence directe sur le classement des favoris, la semaine prochaine», explique l’entraîneur-chef Pascal Clément.

Sa troupe connaît une saison parfaite jusqu’à présent. L’UL a conservé une fiche immaculée de 16-0 en calendrier régulier et a remporté son match de demi-finale contre Carleton, la semaine dernière. En l’emportant contre les Carabins, le Rouge et Or reprendrait à la fois sa bannière du RSEQ et obtiendrait un tirage plus favorable pour le Championnat U SPORTS de la semaine prochaine, au PEPS.

«Il s’agit de la finale attendue, la logique a été respectée. Maintenant, on ne l’aborde pas avec un sentiment de revanche sur l’an passé. La composition des équipes n’est pas la même qu’il y a un an, ce n’est pas comme un combat de boxe, où les deux mêmes gars s’affrontent à nouveau. Par contre, il y a un élément de motivation à l’idée de reconquérir notre titre», admettait l’homme de volleyball.

En 2018, le Rouge et Or avait été interdit d’un 13e championnat du RSEQ d’affilée en s’inclinant face aux Carabins. Il s’agira d’un cinquième affrontement entre les deux équipes, cette saison, l’UL l’ayant emporté lors des quatre matchs précédents.

«Montréal est un rival de taille. Ils ont de la puissance au service, un passeur d’expérience, un très bon attaquant en [position] 4, un libéro qui excelle défensivement. On veut s’imposer, se gâter et il n’y a pas de raison de ne pas être positif à propos de cette finale», ajoutait Clément.

Le Rouge et Or, à l’instar des Carabins, a profité d’une pause de près de deux semaines depuis sa victoire en demi-finale. Les entraînements ont été bien dosés pour permettre aux joueurs d’avoir l’esprit en paix pour leur période d’examen, la semaine dernière.

Pendant ce temps, les entraîneurs surveillaient un peu ce qui se passait dans les autres conférences, sachant que la pause sera courte entre la finale et le championnat qui aura lieu du 15 au 17 mars, au PEPS.

«Ce n’est pas du tout un manque de respect envers Montréal, car notre priorité est de remporter le championnat de notre conférence, mais on n’a pas escamoté notre préparation pour le Canadien. Comme les Carabins l’ont sûrement fait, on a regardé, on a fouiné du côté de l’Ouest et de l’Ontario. La finale est une étape importante à nos yeux, car elle se tient chez nous. Aussi bien s’arranger pour y avoir un bon feeling, parce qu’on jouera aussi le Canadien sur notre terrain.»